Études de médecine : Du changement en 2016 pour les étudiants

Ecrit par

Les épreuves classantes nationales seront réformées d'ici 2016. C'est l'annonce faite par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Ainsi, de nouvelles procédures seront mises en place. meltyCampus vous en dit plus.

L'annonce remonte au 23 janvier dernier. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, avaient officialisé le lancement des travaux de modernisation des épreuves classantes nationales (ECN). Ces épreuves, dont le classement détermine les spécialités pour chaque étudiant en deuxième cycle de médecine, permettent de classer pas moins de 7 500 étudiants (pour connaitre le numérus clausus en deuxième année de médecine pour l'année 2014, c'est ici). Si le rapport tout juste communiqué confirme que le passage de ces épreuves sur tablette consisterait en une amélioration certaine de la docimologie et allégerait de façon sensible le processus, 4 axes ressortent comme étant indispensable au développement de ces nouvelles modalités. Ainsi, la docimologie, la pédagogie, les aspects juridiques et les aspects logistiques et informatiques seront les domaines principalement concernés par ces changements. digiSchool précise que "Marisol Touraine et Geneviève Fioraso confirment, sous réserve que soit respecté le calendrier des missions à accomplir par les différents acteurs, que les ECN seront passées par voie numérique pour la session 2016".

Études de médecine : Du changement en 2016 pour les étudiants

Afin de préparer au mieux les ECN de 2016, deux épreuves blanches, similaires en tout point à celles finales, seront organisées à partir de l'automne 2015. L'application des nouvelles modalités permettra de réactualiser les épreuves sur la base des nouveaux programmes de formation de 2ème cycle des études médicales. D'un autre côté, l'augmentation de leur pertinence est aussi recherchée. Pour cela, un rapprochement avec le monde réel sera effectué pour créer des conditions similaires au monde professionnel et diminuer le caractère discriminant de ces programmes de formation. Si la gouvernance du projet sera divisée entre les deux ministères, un comité de suivi stratégique se réunira une fois par semestre pour constater de l'avancée des procédures mises en place. A ce propos, qu'en penserait Arnaud, externe en médecine ?

Source : http://www.digischool.fr