Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ?

Ecrit par

Dans leur recherche du candidat idéal, les facultés de médecine opteraient pour un profil artistique. Aux yeux de quelques experts, cette compétence est un atout pour le secteur des sciences. Les explications avec meltyCampus.

Une analyse du magazine Forbes constate que depuis quelques années, les comités d'admission de facultés de médecine pensent à regarder des compétences "extérieures". En effet, comme on vous l'expliquait avec la musique, la science et la logique font appel au côté gauche du cerveau. Alors que le côté droit souligne des compétences plus humaines, comme la poésie, le dessin ou la musique. Pour faire des études de médecine, il faut donc avoir un côté gauche développé. Cependant, le développement du côté droit serait un atout pour les médecins. C'est en tout cas ce que pensent de nouvelles facultés comme la Frank H. Netter School of Medecine de Quinnipiac. Pour y entrer, l'expression artistique serait une façon d'augmenter ses chances. Selon le docteur Salvatore Mangione, professeur à l'université Thomas Jefferson, des compétences visuelles et artistiques peuvent aider un étudiant à exceller en pratique. Aujourd'hui, les images sont au cœur de l'ère du numérique et les étudiants "qui pensent en images peuvent vraiment être plus novateurs et plus créatifs que les personnes qui pensent avec des mots."

Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ? - photo
Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ? - photo

Maître de conférence sur le diagnostic physique et l'expression artistique, Salvatore Mangione explique cependant que "nous vivons dans une société qui privilégie le côté gauche et étouffe le côté droit." Alors que beaucoup de trouvailles scientifiques "ont d'abord été décrites par des artistes." Par ailleurs, Harvard a créé un programme pour améliorer l'alphabétisation visuelle. Ce dernier a largement été réutilisé pour perfectionner les compétences spatiales des étudiants. Pour appuyer ses arguments, Mangione décrit une citation de Léonard de Vinci, qui a mis le dessin hyper réaliste d'un cœur de bœuf à côté d'un écrivain, en lui demandant : "Quel genre de mots utiliseriez-vous pour décrire si maladroitement ce que je pourrais faire si magnifiquement juste avec une image ?" Puis de lui lancer, "allez, abandonnez !". Il est également prouvé que certains médecins dyslexiques ont utilisé leur capacité de penser avec des images pour réussir dans leur milieu, leur dyslexie ne se remarque même pas. "La faculté de médecine attire 'ceux qui penchent plus du côté du cerveau gauche', et contribue à l'atrophie de ce qu'il reste du cerveau droit", explique Mangione en plaisantant. Il faudrait donc que les étudiants se sentent inspirés par les arts.

Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ?
Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ?

Albert Einstein, quant à lui, aurait commencé à parler qu'à 4 ans, ce qui est assez tard. Il n'aurait parlé couramment qu'à l'âge de 9 ans seulement. Pour Mangione, c'est "donc que son cerveau gauche est venu en ligne plus tard, il était clairement plus du cerveau droit. (…) Il a pensé avec des images, ouvrant le secret de la relativité en s'imaginant comme un faisceau lumineux." Aujourd'hui, les éducateurs médicaux combinent l'art et la médecine pour développer de nouvelles façons d'impliquer ces domaines dans le diagnostique et l'observation, toujours dans le but de comprendre les besoins du patient. Par ailleurs, on peut constater que dans les séries sur la médecine, on dit souvent, une fois le travail accompli, que "c'est de l'art". Salvatore Mangione en est persuadé, les étudiants axés sur l'art et le dessin, seront des médecins harmonieux ! Madelene Hyde, vice-présidente du Global Merdical Education de Elsevier, croit en la pensée de Mangione. Elle ajoute que "les illustrateurs médicaux dans l'avenir utiliseront probablement la technologie 3D comme un élément clé dans leurs applications et illustrations." Mangione conclut par : "ce n'est pas de l'art, ce n'est pas de la science. C'est la même chose."

Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ? - photo
Études de médecine : Des compétences artistiques pour mieux réussir ? - photo