Etats-Unis : Une étudiante renvoyée de son stage pour un tweet raciste !

Ecrit par

Il ne faut pas publier n'importe quoi sur les réseaux sociaux... ou alors être prêt à en assumer les conséquences. Cette étudiante a posté un tweet raciste, son maître de stage l'a renvoyée.

Aux États-Unis, il ne faut pas plaisanter avec le racisme. Plus encore qu'en France peut-être, certains mots sont à bannir du vocabulaire au pays de l'Oncle Sam. Par politesse en premier lieu, et par simple bon sens. Le "mot en N" comme disent les Américains, ne doit jamais être mis par écrit. Ni même prononcé si possible. Nous ne vous ferons pas un énième cours sur l'esclavage, le commerce triangulaire et l'industrie du coton aux États-Unis. Nous nous bornerons à constater que tous les dérivés modernes de l'adjectif negrus ("noir" en latin) sont à manipuler avec précaution. Tout le monde est au courant, sauf ceux qui n'auraient jamais ouvert un livre d'histoire. L'esclavage n'est pas un sujet de plaisanterie... Sauf les abrutis finis, bien sûr. Grâce à College Candy, nous avons trouvé une candidate parfaite pour le grand prix de la plus grosse c****rie étudiante de l'année. Cette étudiante anglaise déléguée à la diversité renvoyée pour racisme a de la concurrence. Une élève de l'Université d'Arizona a trouvé très drôle de publier cette photo d'elle avec une amie dans un champ de coton avec le "mot en N" en légende."Nos nègres de maison sont de sortie aujourd'hui." Sans commentaire.

Etats-Unis : Une étudiante renvoyée de son stage pour un tweet raciste !

Tant de bêtise inconsciente nous donne envie de migrer loin, très loin... dans une autre galaxie de préférence. Non contente de glaner dans un champ qui ne leur appartient pas avant la récolte - ce qui est illégal, rappelons-le - nos deux idiotes du jour associent "le mot en N" avec leur tête dans un champ de coton. Ce n'est pas un troll, elles le font vraiment au premier degré. Vous le sentez, le malaise là ? Le manque d'éducation et de savoir-vivre fait vraiment des ravages dans le vieux sud américain. Le maître de stage de l'étudiante n'a pas apprécié ce grand moment d'humour made in US. Un petit cours anti-racisme comme à Oxford ne serait pas de trop. Ce cliché a déclenché un bad buzz monstrueux sur Twitter. La demoiselle a été aussitôt renvoyée pour propos dégradants pour l'image de l'entreprise. Nous avons beaucoup de mal à la plaindre. N'oubliez pas que les réseaux sociaux sont assimilables à un lieu public. Tout ce que vous partagez est susceptible d'être vu, lu... et de vous coûter votre poste. L'étudiante s'est depuis excusée. Elle a supprimé le tweet, mais les captures d'écran circulent toujours. Que pensez-vous de cette histoire ?

Source : College Candy