Etats-Unis : Prêts étudiants, vers une autre crise économique ?

Ecrit par

Les américains sont endettés, ce n’est pas nouveau. Ce qui inquiète c’est la proportion que les prêts étudiants prennent dans cette dette, et la solvabilité de celle ci.

Lorsque l’on parle des études aux Etats-Unis, il y a le rêve certes, mais il y a aussi le coût. A partir de 10000€ par année dans les universités publiques, et parfois supérieures à 60000€ dans le privé, le rêve américain étudiant n’est pas accessible à tous. Et pourtant les universités sont très nombreuses et ne désemplissent pas, que ce soit UCLA ou la Wyoming State University. Bien entendu, les libéraux Yankees ont solution à tout, et si les bourses sont rares, les prêts eux, sont à la porté de tous. Au point qu’en 2010, un foyer sur cinq était en cours de remboursement d’un prêt, le double d’il y a vingt ans selon une étude du Pew. L’augmentation en partie due à la croissance de la population étudiante, n’explique pas en revanche la hausse des dernières années, particulièrement violente, plus 15% entre 2007 et 2010. Pire encore, ce sont 40% des foyers dont le chef de famille à moins de 35 ans qui sont atteints. Les forces vives du pays, les jeunes diplômés, qu’ils soient entrepreneurs ou cadres, médecins ou avocats, voient leurs salaires grevés par les dettes, qui détournent ainsi la consommation, et la croissance.

Etats-Unis : Prêts étudiants, vers une autre crise économique ?

La dette, de 1000 milliards désormais, ne cesse d’enfler, tandis que les diplômés peinent à trouver un emploi et donc à rembourser. Dès lors les économistes s’inquiètent alors que certains étudiants baissent les bras. Et si cette dette n’était pas solvable ? Sa taille et le nombre de personne atteintes pourraient glacer une économie américaine déjà moribonde et les conséquences de celle-ci provoqueraient des remous dans l’ensemble de l’économie mondiale. C’est à s‘étonner qu’il n’y est pas de spéculation à son sujet ! Ces dettes ont en tout cas récemment pris place dans la campagne présidentielle, lorsque le président Barack Obama a rappelé qu’ils n’avaient que récemment sa femme et lui, remboursé leurs prêts, là où le richissime candidat républicain se moquerait de la capacité des classes moyennes à rembourser ses dettes. Peut-être verrons nous bientôt l’ensemble des étudiants américains suivre les pas de leurs camarades québécois et chiliens, outrés du coup de leurs études.

Etats-Unis : Prêts étudiants, vers une autre crise économique ? - photo
Etats-Unis : Prêts étudiants, vers une autre crise économique ? - photo