Etats-Unis : Les étudiants riches ont 8 fois plus de chances d'être diplômés que les autres

Ecrit par

Pour réussir dans les études, mieux vaut être déjà riche. C'est la conclusion d'une étude menée dans une université américaine. meltyCampus fait un état des lieux des inégalités étudiantes :

Aux Etats-Unis l'accès aux diplômes universitaires est de plus en plus inégalitaire. Les étudiants riches ont huit fois plus de chance que les pauvres d'obtenir leur diplôme de bachelor, l'équivalent de la licence. En 1970 et 2013, le chiffre aurait doublé. C'est la conclusion choc d'une étude menée par l'université de Pennsylvanie et le Pell Institute de Washington. Sur meltyCampus, nous nous étions déjà penchés sur la précarité étudiante de l'autre côté de l'Atlantique. Nous vous avions présentéSean, étudiant et sans-domicile fixe. Que la volonté et le seul travail personnel ne suffisent pas toujours pour échapper à la pauvreté, voilà un beau coup de canif dans le rêve américain. Ces dernières années selon Libération, le nombre de diplômés issus de familles riches a explosé, tandis que celui des étudiants d'origine modeste stagnait. Aujourd'hui, plus de 75% des étudiants de classe sociale élevée décrochent leur diplôme. Ils étaient 40% il y a quarante ans. Les étudiants pauvres sont 9% à aller au bout de leurs études, contre 6% en 1970.

"C’est incroyable de constater à quel point les inégalités entre les familles à fort et à moindre revenu se sont accentuées", déclare Laura Perna, professeur à l’université de Pennsylvanie et chercheuse pour l’étude. Selon la directrice du Pell Institute Margaret Cahalan, le niveau d’études des parents joue sur la réussite. "Les enfants dont les parents sont diplômés ont plus de chances d’obtenir de meilleures notes et donc de décrocher également leur diplôme" note-elle. Le manque d’aides financières de la part de l’Etat complique la situation. D'après le LA Times, les aides gouvernementales diminuent quand le coût de l’éducation supérieure augmente. De 1975 à 2012, les frais d'inscription universitaire ont plus que doublé. Pendant ce temps, l'aide d'Etat du Pell grant program est passée d'une couverture de 67% des frais de scolarité en 1975 à 27% en 2012. Barack Obama avait récemment annoncé son souhait de rendre gratuites les universités communautaires. Ces structures d'Etat proposent des formations techniques ou professionnelles en deux ans, à peu près équivalentes à nos BTS. Le cursus classique aux Etats-Unis dure quatre ans. Neuf millions de jeunes en auraient profité. Pour le moment, les Républicains s'opposent au projet en dénonçant le coût élevé de cette action, plus de 60 milliards sur dix ans.