Shutdown aux Etats-Unis : Une suspension des enquêtes sur les viols dans les universités

Ecrit par

Le Shutdown qui bloque le gouvernement américain, pénalise également les étudiants victimes d'agressions sexuelles. En effet, les enquêtes ont été suspendues et les étudiants invoquent une violation de leurs droits. meltyCampus vous en dit plus.

C'est une situation catastrophique qui se déroule aux USA, le Shutdown provoque une paralysie partielle de l'Etat fédéral. Un constat encore plus triste, les enquêtes de l'office des droits civils sont stoppées, ainsi que la section responsable des traitements des affaires d'agressions sexuelles sur les campus du département de l'éducation. Cameron French, du département de l'éducation, a indiqué à MSND.com que 94 % du département n'est "pas capable de faire ce travail à cause du shutdown." Cette crise fait s'accumuler les plaintes de violences sexuelles qui restent sans suite, et les étudiants accusent les écoles de violer le Titre IX et le Clery Act, qui requiert la divulgation de toute information sur les crimes des campus. "Avec l'augmentation des enquêtes fédérales sur les cas de violences sexuelles, c'est vraiment une honte de voir que le processus est aussi lent", s'exprime Scott Berkowitz, président et fondateur de RAINN, l'organisation contre les violences sexuelles.

Récemment, des étudiants de l'université du nord de la Californie et l'université de Virginie, ont accusé leur université de violer ces lois fédérales. De la même manière que l'Occidental College. Pour se défendre, Cameron French explique que l'office des droits civils (OCR) reçoit approximativement 9.000 plaintes chaque année, et depuis septembre, 59 plaintes qui disent que le Titre IX n'a pas été respecté. Ce n'est cependant pas pour cette raison que les Etats Unis ont la réputation de prendre le phénomène des viols dans les campus à la légère. Les associations étudiantes continuent quant à elles à se battre contre les violences sur les campus, en espérant que le shutdown ne pénalisera pas la jeunesse.