Epitech : Thibaud nous raconte son mois à la Piscine !

Ecrit par

La Piscine d'Epitech prend fin. Pour comprendre au mieux comment s'est déroulé ce mois, Thibaud, étudiant en première année, répond une nouvelle fois à nos questions !

"On se rend compte qu'un journée, c'est long !" Thibaud est en première année à Epitech. Comme tous les étudiants qui arrivent, il a dû affronter la redoutable épreuve de la Piscine. Demain, cette étape très importante pour les étudiants de cette école s'achève. Pendant un mois, ils ont dépassé leurs limites, certains ont craqué, d'autres adoré. "Le seul problème que j'ai eu c'est le temps de sommeil. Je sortais de chez moi à 7h20, je rentrais à 00h30, et j'habite à 1h30. Lors de la semaine de pause, le premier jour je me suis réveillé à 16h30. J'étais complètement vidé." Il semble en effet que la Piscine est très éprouvante physiquement. "A part ça c'est dur mais, on est tous dans le même cas. Mais au niveau de la programmation j'en avais fait donc ce n'était pas super dur. Enfin si, même lorsque l'on connait les notions, cela ne veut rien dire. C'était très intéressant. Pour moi c'était beaucoup plus concret que d'apprendre des maths par exemple. Le plus, c'est qu'il y a la satisfaction de voir qu'on a fait quelque chose qui marche à la fin."

Epitech : Thibaud nous raconte son mois à la Piscine ! - photo
Epitech : Thibaud nous raconte son mois à la Piscine ! - photo
Epitech : Thibaud nous raconte son mois à la Piscine ! - photo

Thibaud, qui a pu faire la connaissance de Marvin à Epitech, semble être complètement épanoui après ces 3 semaines non consécutives mais intensives de Piscine. "La Piscine c'est cool. C'est long mais c'est une question de motivation. J'ai eu pas mal de 0 mais cela ne m'a pas démotivé. On peut quand même avoir notre Piscine car les Astek nous notent aussi sur notre motivation. Faut valider pas mal de connaissances, le minimum du langage et que tu étais motivé, tu peux valider." Il nous avoue qu'il ne le ferait pas pendant un an, mais un mois car c'est "très formateur". "C'est sympa d'avoir des bonnes notes, parce que c'est rare. Il faut réussir à se mettre dans la tête qu'il ne faut pas s'arrêter aux notes. Le plus important est de comprendre la notion." Un témoignage très mature ! Auriez-vous pu participer à un tel mois ?