Job étudiant : La recherche est un défi pour ces étudiants !

Ecrit par

Trouver un premier emploi, trop facile ? D'après une étude, c'est un véritable défi pour les étudiants britanniques. L'analyse de meltyCampus :

Le marché du travail paraît effrayant aux nouveaux diplômés, même de l'autre côté de la Manche. Le National Union of Students’ Services Research Department a interrogé 8 500 étudiants britanniques. Il y a deux ans, les jeunes diplômés étaient 23% à estimer que la recherche d'un emploi serait un "challenge". Aujourd'hui, cette proportion est montée à 40% des sondés. Cette augmentation fulgurante montre aussi un moral en berne, note le Telegraph. Les étudiants n'étaient que 1% à estimer "impossible" de trouver un emploi qui leur plaise deux ans plus tôt. Ils sont actuellement 8% de cet avis. Jenny Shaw, directrice de l'établissement, y voit les répercutions d'une situation économique difficile. "En 2015, les étudiants ont évolué à travers la crise financière et beaucoup d’entre eux ont vu l’effet sur leur propre famille. Obtenir son diplôme est désormais devenu une excellente protection pour lutter contre le chômage" ajoute-t-elle. Les étudiants seraient-ils plus intéressés par les diplômes qui rendent riches que par le job de leur rêve ? Pour eux, mieux vaut un emploi peu épanouissant pour démarrer que pas de travail du tout.

Autre signe de ce sentiment d'insécurité, les étudiants sont aujourd'hui 24% à mettre en avant "les bonnes conditions de logement" comme un facteur de réussite. Ils étaient 20% à mentionner la sécurité immobilière dans la dernière enquête. Les étudiants cherchent aussi à ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. Ils sont de plus en plus nombreux à rechercher des expériences en dehors du seul cursus universitaire, notamment en s'engageant dans des œuvres de bienfaisance. "Le volontariat étudiant est un véritable système gagnant-gagnant. Les associations bénéficient des heures et des compétences que les étudiants leur consacrent gratuitement. En échange, les étudiants gagnent de l'expérience qui les aidera une fois sur le marché de l'emploi" explique Jenny Shaw. Les seuls bons résultats aux examens ne sont plus suffisants, un entretien d'embauche se réussit grâce à un parcours plus diversifié. L'année dernière, les étudiants britanniques ont donné 70 million d'heures de bénévolat, ce qui représente une valeur de 359 millions de livres sterling (un peu moins de 500 millions d'euros). Quoi que subisse le marché de l'emploi, les étudiants s'adaptent.

Source : Le Figaro Etudiant