Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !

Ecrit par

Chaque semaine, Herveys fait sa rentrée avec un nouveau prof. Il vous fait découvrir le cours auquel il a assisté, même si Herveys n'aime pas vraiment les profs… Cette semaine, zoom sur Sherlock Holmes de la série Elementary, pour une enquête autour de la mort de JFK !

Aujourd'hui, je constate que la neige n'a pas encore pointé le nez dans ma petite ville. Mais il semble que je sois le seul a m'en attrister... Car, si la semaine dernière j'imaginais un cours avec Virginia Johnson, cette semaine, mon université, et moi même, ne pensons qu'à une seule chose : l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy il y a 50 ans. Pour l'occasion, un hommage a été rendu, un discours a été entendu, un dîner a été dégusté et une personnalité a été invitée. Le doyen de la fac l'annonce et il monte sur la scène. Barbe de trois jours, habits élimés stricts qui lui donnent une allure de professeur fatigué, chemise boutonnée jusqu'en haut, il se présente : "Bonjours jeunes gens, je suis Sherlock Holmes."

Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !

Avec son accent anglais, Sherlock ne parle pas trop vite mais il s'attarde sur ses mots, comme pour accentuer ses propos. Il revient sur la vie du 35ème président des Etats-Unis, nous parle de sa politique, ses engagements, ses actions, son mythe. Il nous explique pourquoi JFK est devenu ce mythe que nous connaissons tous : son assassinat. "En tant que président, il a lancé le programme destiné à envoyer un homme sur la Lune et a sans doute sauvé le monde d'une guerre nucléaire. Pourtant, l'homme, qui a été le premier à comprendre l'importance des médias, était entouré de mystère. De ses liens supposés avec la mafia, à sa liaison avec Marilyn Monroe, tout a cultivé le mystère. Pourtant, il serait probablement mort de sa maladie, s'il n'avait finalement pas été assassiné." Le célèbre détective venu de Londres où il était consultant pour Scotland Yard, n'est pas juste là pour nous parler du culte que suscite la famille Kennedy. Il est là pour nous raconter l'enquête qu'il a menée sur sa mort.

Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !

Ancien drogué redevenu sobre après une thérapie, Sherlock est actuellement consultant pour la police de New York. Son intelligence et son sens de la déduction hors norme lui permettent de résoudre des enquêtes là où les autres échouent. Et c'est bien pour ça qu'il est ici. "L'horreur ne va pas sans l'imagination. JFK est l'exemple typique de la perte de contrôle des esprits américains. Moi, je fonctionne à partir de la logique et de la réflexion, même si je reconnais me laisser, parfois, entraîner par la folie", nous dit-il avec beaucoup d'humilité. Il se tient droit, choisit très précisément ses mots et prend son temps pour nous expliquer ce qui lui semble logique. Pourtant, il semble très imbu de sa personne, que dis-je ? Il l'est ! Dans son discours il nous glisse des "rien n'est petit pour un grand esprit" ou un "je ne fais jamais d'exception. L'exception infirme la règle", phrase qui semble m'être adressée puisqu'il s'arrête sur moi et hausse son sourcil dans ma direction. Je ne comprends pas...

Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !

Un léger silence laisse place aux bavardages, mais le doyen demande fermement à ce que "ces enfantillages cessent", ce qui fait beaucoup rire la majorité d'entre nous. Sherlock rentre dans notre jeu et s'avance vers le doyen pour lui demander de retourner s’asseoir, "au risque que tout le monde voit que votre braguette est ouverte... Et à la façon dont votre femme nous regarde, je suppose qu'elle ne sait pas que vous n'êtes pas allé aux toilettes pour vous soulager, mais pour passer un moment avec la jolie blonde assise à la table là-bas." Le fou rire de la salle permet au doyen de retourner à sa table et à Holmes de courir dans les coulisses de la scène, et de revenir avec un tableau géant sur roulettes qu'il apporte sur le devant de l'estrade. "Voici l'affaire JFK", il nous dit. "Sur ce tableau, vous pouvez voir tous les éléments de mon enquête. Si certains d'entre vous veulent être détectives, vous aurez besoin de réunir toutes vos sources pour y trouver des liens. Pour les journalistes aussi... mais ce métier ne sert à rien."

Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !

"Donc" demande-t-il avec détermination. "Qui a tué John Fitzgerald Kennedy ?" Même si la réponse m'intéresse fortement, je suis surtout intéressé par cet homme aux allures d'inadapté social. Comment peut-on parler de manière aussi franche et crue, révéler les secrets des gens qui nous entourent, dénigrer les métiers de l'information, oublier que le tact est nécessaire aux relations humaines, et espérer avoir le respect des autres ? En fait, je pense que je me trompe, Sherlock ne cherche pas à avoir le respect des autres, il cherche juste à découvrir les vérités et les révèle sans se préoccuper des conséquences. L'étude de l'homme n'est-elle pas le propre de l'homme ? J'aime penser ça, l'idée me réconforte lorsque je me mets quelqu'un à dos... Est-il prétentieux de penser que j'ai un point commun avec le plus grand détective que la Terre ait connu ? Mais non ...! Pour en revenir à Kennedy, nous n'apprendrons pas la vérité aujourd'hui. Holmes nous explique que c'est seulement une fois que vous avez éliminé l'impossible, que ce qui reste, si improbable que ce soit, devient nécessairement la vérité.

Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !

Sherlock Holmes me fait signe, je m'approche. "Désormais c'est ton tableau", me dit-il face à cette immense tapisserie de journaux, photos et autres extraits de "je ne sais pas quoi" formant une immense toile d’araignée. C'est sûr que ce détective là, tout droit sorti de la série Elementary, n'est pas le privé que Jonathan Ames aurait voulu être. Et face à ce tableau, je lis les possibles explications de l'assassinat de JFK. Un homme portait un parapluie alors que le soleil ne cachait pas ses rayons, geste donnant possiblement le signal au tireur. Ce dernier qui n'était pas vraiment seul car deux coups de feu auraient retenti. Ou encore, les parrains de la mafia n'auraient pas apprécié que JFK ne leur retourne pas l'ascenseur, alors qu'ils l'auraient aidé à se faire élire. Enfin, Fidel Castro aurait pu commanditer son assassinat en raison de la crise à Cuba se déroulant quelques mois plus tôt. Il y aussi la CIA, le FBI, etc... Ou alors, les extraterrestres, qui auraient voulu empêcher le président américain de révéler leur existence... J'ai du travail !

Elementary saison 2 : Sherlock Holmes crève l'écran !