Ecoles de commerce : Les étudiants de l'EDHEC poussent un coup de gueule !

Ecrit par

Trop, c’est trop ! Les étudiants de l’Edhec ont décidé de montrer leur mécontentement face à l’augmentation, cette année encore, des frais de scolarité.

Les écoles de commerce sont un véritable gouffre financier pour les étudiants. S'ils se résignent à payer en râlant, ils ne se sont jamais vraiment mobilisés pour dénoncer ces frais abusifs. La promotion 2015 de l’EDHEC a décidé elle, de le faire cette année. Il y a quelques jours, l’EDHEC, 4e meilleure école de commerce de France (classement réalisé par Le Parisien), a essuyé un lot de critiques portant sur ses frais de scolarité. Si les étudiants en ont marre de voir ces derniers augmenter d’année en année, ce qui les a surtout mis en colère, c’est le fait que cette augmentation ne soit portée à leur connaissance qu’après avoir appris leur admission. Les étudiants ont vraiment l’impression d’être mis au pied du mur et cette manière de faire ne leur plaît pas du tout. Ils ont donc poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux en prenant directement pour cible les écoles de commerce. Parmi les commentaires postés sur Facebook, on peut par exemple lire "Edhec Business School ça sent les rattrapages en Ethique" (liké près d’une centaine de fois) ou encore "A ce prix là…", suivi d’une annonce pour un voilier sur leboncoin.fr.

Ecoles de commerce : Les étudiants de l'EDHEC poussent un coup de gueule !

Rien de comparable avec la dette étudiante aux Etats-Unis, mais le problème reste quand même préoccupant. Si les commentaires sont humoristiques sur les réseaux sociaux, les étudiants n’en sont pas pour autant moins énervés. Cette croissance exponentielle des frais de scolarité devient insupportable pour eux, d’autant que les banques sont enclines à leur accorder un prêt seulement s'ils possèdent de sérieux garants. Payer 45 000€ sur trois ans pour avoir un diplôme devient donc chez de plus en plus d’étudiants un véritable parcours du combattant. Mais alors comment expliquer cette augmentation ? Cette dernière est tout simplement le résultat de la course à l’excellence entre les business schools : toujours plus de campus, de partenariats internationaux, d’intervenants "de qualité", … etc. Cette compétition prendra-t-elle fin un jour ou doit-on s’attendre à vivre une situation identique à celle de nos voisins outre-Atlantique ? On est malheureusement peu optimistes. Que pensez-vous du coup de gueule des étudiants de l’Edhec ?