Drogue : Les étudiants français sont les plus accros

Ecrit par

Stress des examens, détente en soirées… pour les étudiants français, tous les prétextes sont bons pour consommer de la drogue. Le rapport de l'Observatoire Français de Drogues et Toxicomanie est inquiétant. Enquête avec meltyCampus

Tous drogués ces français ? Il semblerait que oui, si l'on en croit le rapport de l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanie (OFDT). Paru hier, il met en évidence un constat alarmant : plus de consommateurs et plus de drogues. En France, la consommation de drogues chez les jeunes a augmenté au cours de la dernière décennie. Cannabis, cocaïne, substances hallucinogènes mais aussi nouvelles drogues chimiques, alcool et tabac… les français touchent à tous, et à tout âge.

Drogue : Les étudiants français sont les plus accros

Chez les jeunes, le cannabis reste encore et toujours premier. Il y a ceux qui dealent, pour financer leurs études, ceux qui consomment simplement et ceux qui cultivent.Ces derniers sont d'ailleurs de plus en plus nombreux, et les forces de l'ordre ne cessent de les traquer. 41% des jeunes de 17 ans ont déjà consommé de la marijuana, et 6% d'entre eux reconnaissent une consommation régulière. Lors de soirées, pour décompresser, ou alors avant un examen ou pendant les révisions, les jeunes trouvent toujours une bonne raison de fumer "un p'tit spliff"…

Drogue : Les étudiants français sont les plus accros
Drogue : Les étudiants français sont les plus accros

Mais de nouvelles drogues font aussi leur apparition chez les étudiants. meltyCampus vous avait déjà parlé de ces drogues consommées notamment par les étudiants de médecine et censées augmenter leurs capacités. Aujourd'hui, on trouve de plus en plus de produits du même type. "Signe d'un certain engouement, depuis 2010, en moyenne une nouvelle substance est identifiée par mois" explique l'OFD, repris par le journal Le Monde. Les drogues de synthèses sont des substances chimiques, dont les effets sont similaires à ceux de la cocaïne, de l'héroïne ou de l'ecstasy. Leur "avantage"? Leur structure moléculaire, différente de celles des drogues illicites, qui leur permet de se jouer des réglementations. Il est pour l'instant difficile d'avoir une idée du développement de ce marché. Souvent en provenance des pays anglophones, les drogues de synthèse profitent du e-commerce. Enfin, les drogues "légales", l'alcool et le tabac, font aussi partie du rapport de l'Observatoire. Malgré les différentes mesures préventives prises par le gouvernement, il semble difficile de faire baisser la consommation de ces produits chez les étudiants…