Draw My life sur Youtube : Les confessions intimes dessinées des jeunes cartonnent

Ecrit par

Dessiner sa vie et la mettre sur Youtube semble être la version 2.0 du "Dear Diary", avec parfois plus de 10 millions de vues ! Zoom avec meltyCampus sur ce phénomène.

Un phénomène se développe de plus en plus et concerne même 50% des recherches sur Youtube sur Google, une des entreprises qui font rêver les étudiants. Ces confessions intimes viennent de jeunes du monde entier : d'Espagne, des Etats-Unis, d'Angleterre, ou encore de France. Plus de 3,4 millions de vidéos figurent aujourd'hui sous cette appellation sur la plateforme vidéo. Cette mode date de janvier dernier, avec Sam Pepper, un anglais fan de Youtube qui a commencé par raconter sa vie en dessins à travers une vidéo sur ses déménagements, son enfance, son adolescence, que vous pouvez voir ci-dessous. De nombreux autres ont suivi, aux Etats-Unis notamment, comme Anthony Padilla (n°2 mondial sur Youtube), qui raconte son obésité enfantine, sa timidité... Côté français, on retrouve Unmondeauféminin, jeune française de 18 ans qui raconte la souffrance du collège, le premier amour, le renfermement, ci-dessous ! Si cette tendance peut sembler superficielle à première vue, il n'en est rien et ces confessions humoristiques révèlent bien souvent le mal-être des jeunes à travers le monde. C'est le journal intime 2.0 de ces 17-25 ans, qui ont grandi avec Youtube et qui y voient un exutoire, en public. L'intime en prend un coup mais quelque part, ça fonctionne.

Par exemple, Pew DiePie, qui du haut de ses 23 ans, raconte à travers ses croquis filmés, son enfance isolée. Plus de 9 millions de vues pour ce jeune suédois gamer et sa vidéo visible ci-dessous. Quand on sait qu'un million de vues vaut 1000 dollars, ça peut valoir le coup ! De son côté Ryan Higa, jeune américain raconte la compétition avec son frère, son premier amour et sa différence... C'est le style "histoire" qui plait. Les jeunes se retrouvent, ou découvrent une vie qui leur parle, avec des problèmes et des questions similaires. Avec un message d'espoir à la fin, ces draw my life sont tels des portraits de télé réalité mais avec un côté artisanal, qui leur donne une certaine candeur. Evidemment, comme tout phénomène qui se respecte, de nombreuses parodies se multiplient sur la toile, avec des vies dessinées fictives de Kim Jong-Un, Harry Potter ou de Superman. Le réalisme et la proximité en prennent un coup, mais elles ont le mérite de faire sourire ! Pour ces apprentis dessinateurs, le prix Canson Art School peut être une bonne idée !