Djihad : Quels rôles pour les jeunes filles ? Mariée ? Esclave sexuelle ? Ménagère ? Combattante ?

Ecrit par

Les garçons ne sont pas les seuls à tout quitter pour aller combattre en Syrie, certaines étudiantes font de même ! Zoom sur phénomène inquiétant.

Depuis 2 semaines, meltyCampus enquête sur ce phénomène qui pousse de nombreux étudiants français à aller combattre en Syrie : le djihad ! Nous avons vu la semaine dernière que la 1ere étape de cet enrôlement était faite sur internet. Cet outil aurait de plus en plus une fonction de bourrage de crâne et de propagande auprès des jeunes. Mais qui sont ces jeunes ? Nous savons qu'ils sont entre 500 et 700 et nous savons aussi qu'ils ont tendance à être "influençables". Mais nous ne savons pas toujours que beaucoup de filles se cachent parmi eux ! Oui, elles aussi s'envolent pour la Syrie. Sur le terrain , ces dernières ne combattent pas, ou peu. Elles ont un rôle de "ménagères", elles doivent s'occuper de la maison, de la cuisine, des enfants… Il paraîtrait même que certaines d'entre elles seraient utilisées comme esclaves sexuelles. En Tunisie particulièrement où les jeunes filles sont épousées, puis laissées à l’abandon quelques heures plus tard. Le but : coucher avec elles. Le nouvelleobs.com nous parle d'Ines, jeune étudiante de 17 ans, qui en 6 mois est passée dans les bras de 152 djihadistes pour jouer le rôle de la ménàgere ou de l'épouse dévouée. Début 2014, c'est Nora, âgée de 16 ans qui décide de partir pour la Syrie. Un mois après son départ, ses parents reçoivent un coup de téléphone d'un homme syrien demandant la main de la jeune fille. On peut alors se demander quelles sont les motivations de toutes ces étudiantes.

Djihad : Quels rôles pour les jeunes filles ? Mariée ? Esclave sexuelle ? Ménagère ? Combattante ?
Djihad : Quels rôles pour les jeunes filles ? Mariée ? Esclave sexuelle ? Ménagère ? Combattante ?

Nora elle, voulait "partir dans un pays musulman pour pratiquer sa religion en toute liberté" comme elle le dit dans un message envoyé à ses proches. En Avril, ce sont 2 autrichiennes de 15 et 16 ans, qui décident de s'envoler pour la Syrie. Samara et Sabrina sont sœurs et veulent rejoindre les "combattants de dieu". C'est grâce à leur profil Facebook que les deux sœurs ont été localisées. Sur le réseau social, elles écrivent que : "la mort est leur seul objectif" et que "personne ne pourra les retrouver". Ces messages étaient accompagnés d'une photo d'une des deux sœurs, en compagnie d'armes à feu. D'après le site lemondejuif.info, Samara et Sabrina sont désormais les épouses de djihadistes. Comment deux étudiantes discrètes peuvent-elles d'un jour à l'autre décider de rejoindre les soldats ? C'est la même question qu'on se pose pour les apprentis djihadistes. Que ce soit les familles, les proches ou encore l'Etat, ils souhaitent tous revoir ces jeunes revenir de Syrie. Malheureusement, ce retour est parfois suivi d’événements tragiques. Mehdi Nemmouche, âgé de 29 ans et originaire de Roubaix serait le responsable de la tuerie qui a eu lieu la semaine dernière à Bruxelles. Il aurait passé plus d'un an en Syrie...