Des étudiants incités à prendre de la cocaïne par leur fac !

Ecrit par

L'établissement britannique King's College a demandé à ses étudiants de prendre part à une étude médicale nécessitant la prise de cocaïne. Une annonce qui en a surpris plus d'un…

C'est la version britannique du Huffington Post qui a révélé l'affaire. Le pure player (média uniquement présent sur internet) s'est procuré le mail d'un professeur du King's College London (KCL) proposant aux étudiants de participer à une étude médicale sur "les nouvelles méthodes de détection de la cocaïne". Le mail a été envoyé jeudi après-midi, à une centaine d'étudiants. Le projet, approuvé par le Comité de Recherches Ethique de Londres Westminster est censé "contribuer au rôle du Kings's College London dans la recherche scientifiques, et dans l'enseignement des méthodes de recherches". Les étudiants n'avaient pas obligation de répondre à la missive. Le document stipule clairement que leur participation à ces recherches, est "volontaire". Ils peuvent abandonner quand ils le souhaitent. D'abord sceptiques, l'annonce a semée le trouble parmi les élèves de KLC. L'un d'eux s'est fendu d'un tweet. Le mail le laisse sans voix : " Vous ne pouvez pas être sérieux… Si ? Je viens de consulter mes mails. Je…wow !" Un autre tweet décrit cette fois, la stupéfaction du même étudiant : "Au début, je pensais que c'était une blague" écrit-il. meltyCampus s'interrogeait sur le phénomène du cannabis, qui aiderait certains étudiants à travailler. Au KLC, il semble que la drogue soit consommée de manière à faire progresser la science. Un choix discutable à bien des égards.Du cannabis pour travailler, le nouveau fléau étudiant ?

Des étudiants incités à prendre de la cocaïne par leur fac ! - photo
Des étudiants incités à prendre de la cocaïne par leur fac ! - photo
Des étudiants incités à prendre de la cocaïne par leur fac ! - photo

Le mail détaille par la suite, le but de l'étude et les critères pour y participer. Il s'agit de recruter des hommes entre 25 et 40 ans pour prendre part à une étude clinique, impliquant la prise de cocaïne. Les étudiants en médecine sont exclus du casting. Après s'être administrés la drogue, des échantillons de sangs, d'urines, de salives ou encore de cheveux des volontaires, leur seront prélevés pour observer et comprendre comment la cocaïne et ses agents chimiques, se diffusent dans le corps humain. Bien sûr, les volontaires doivent être en bonne santé, ne pas avoir d'antécédents médicaux et ne pas être consommateur d'un quelconque stupéfiant. L'étude se déroule sur 90 jours. KLC a été contacté par le Huffington Post mais n'a pas encore donné suite aux demande d'explications du site internet. Après l'université américaine dédiée au cannabis, c'est la cocaïne qui s'invite dans les facultés...