Des développeurs trop défoncés pour être recrutés par le FBI

Ecrit par

Quand la drogue règne sur l'informatique, ça donne du fil à retordre au FBI ! meltyCampus vous en dit plus sur cette affaire.

meltyCampus vous disait que les étudiants consommaient de plus en plus de drogues, et ça au grand dam du FBI ! D'après le site Slate.fr, ce dernier a beaucoup de mal à recruter des développeurs ou hackers pour lutter contre la cybercriminalité. La faute à qui ? A la drogue bien sûr ! Le patron du FBI, James Coey a annoncé lors d'une conférence qui a eu lieu à New-York, que le cannabis prenait une trop grande place dans le cœur des étudiants informaticiens. A l'heure où la cyberdéfense est une priorité pour l'Etat américain, le FBI ne veut pas faire confiance à des informaticiens drogués pour combattre les criminels du web. Sachant qu'une des politiques de ce service fédéral est de ne pas embaucher un candidat "qui a fumé de l'herbe sur les 3 dernières années", le recrutement s'avère difficile.

C'est pour cette raison que le FBI pourrait bien annuler cette politique. Parce que oui, un étudiant sous drogues peut avoir des comportements étranges, la preuve avec ces 13 choses que fait toute personne sous effets. Mais comme nous le fait remarquer le Dailybeast, embaucher un développeur qui fume de la weed une fois de temps en temps, ne veut pas dire que celui-ci sera moins efficace et qu'il passera son temps à planer en criant "Weed" à tout bout de champ. Pour l'instant, les entretiens d'embauche n'ont mené à rien à cause de cette politique anti-drogues. Le FBI va-t-il passer du côté obscur de la force et autoriser des développeurs fumeurs ? Affaire à suivre !