Démission de Benoît XVI : La réaction de Mathieu, étudiant en Histoire

Ecrit par

Le Pape Benoît XVI a annoncé aujourd'hui son intention de démissionner le 23 février prochain. Une annonce surprenante qui secoue le monde entier. Mathieu, étudiant en Histoire livre à meltyCampus, ses impressions sur cet évènement.

Alors que les diplômes made in Vatican sont remis en question, le pape Benoit XVI, 85 ans, a annoncé ce lundi qu'il allait mettre un terme à sa fonction de Pape, à partir du 28 février. Dans une annonce sans précédent dans l'histoire moderne de l'Eglise catholique, le pape a déclaré, ne plus disposer des " forces nécessaires" à l'accomplissement de sa mission. La nouvelle a surpris tout le monde, dont Mathieu, 23 ans, étudiant en Histoire et Audiovisuelle à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Passé la stupeur, l'étudiant, relativise la portée de l'évènement. "Il fallait s'y attendre étant donné son âge avancé. Pour ne pas dire canonique sans vouloir faire de jeu de mot" déclare le jeune homme avec un brin d'humour. Pourtant, il n'était absolument pas dit que Benedictus Sextus Décimus, le nom latin de Benoît XVI, se retire si soudainement. Cependant c'était inéluctable. L'hôte du Vatican, 85 ans, était fortement affaibli, se déplaçant et s'exprimant avec difficulté. Il devenait difficile pour lui d'assumer les nombreux déplacements qu'exigeait sa fonction. Le pontificat de Benoît XVI, fut tout ce qu'il y a de plus classique.

Démission de Benoît XVI : La réaction de Mathieu, étudiant en Histoire - photo
Démission de Benoît XVI : La réaction de Mathieu, étudiant en Histoire - photo
Démission de Benoît XVI : La réaction de Mathieu, étudiant en Histoire - photo

Pour Mathieu, il était "froid et distant". Il regrettait la proximité et la chaleur de son prédécesseur, Jean-Paul II." Benoît XVI ne fût jamais un pape proche des gens" affirme l'étudiant. C'est pourquoi, il espère un nouveau pontife moins traditionnel : "J'aimerais que le prochain pape soit innovant. Ce serait sympa qu'il soit originaire d'Afrique ou d'Amérique Latine par exemple. Car il faut le dire : la religion catholique, en Europe, est sur le déclin". meltyCampus vous en parlait : au Chili un archevèque était solidaire des étudiants. "Quelqu'un comme cet archevèque ne m'aurait pas dérangé" sourit l'étudiant. Néanmoins, Mathieu exprime son "respect" et sa "gratitude" envers l'ancien cardinal Jospeh Ratzinger. "Il était fatigué, et on peut comprendre ça. Son corps ne suivait plus". En effet le pape n'avait plus la force de diriger l'Eglise. "J'étudie l'Histoire. C'est vrai que dans toute l'histoire des pontificats, c'est la première fois qu'une telle chose survient." Qu'espère- t-il pour le futur souverain ? "J'espère que le prochain pape, sera plus proche de la population. Qu'il luttera réellement contre le fléau qu'est la pédophilie. Je souhaite également qu'il soit davantage progressiste concernant la contraception. Il faut encourager le port du préservatif. En particulier dans les zones où le SIDA est largement présent. Ce que n'avait pas fait Benoît XVI" .