Cours en anglais, une humiliation pour l'enseignement français ?

Ecrit par

De nos jours, il est essentiel d’être polyglotte pour pouvoir percer dans le monde professionnel. Geneviève Fioraso l’a bien compris, avec son projet de cours en anglais. Mais pas tout le monde n’est d’accord…

Cacophonie. Même entre eux, les socialistes ne peuvent pas se mettre d’accord. Que ce soit avec la préparation d’une énième réforme ou avec le plan campus, la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso est décidément très présente pour les étudiants. Mais cette fois, son projet risque de tomber à l’eau. En effet, selon nos confrères de france24, de nombreux députés socialistes ainsi que des élus de tous bords se sont insurgé contre un article en particulier. Il s’agit de l’article 2, le plus intéressant pour les étudiants en difficulté dans les langues vivantes. Cet article donc prévoit de faire des cours en anglais, tant dans les établissements privés que publics. Cela peut, bien-sûr, être bénéfique pour les étudiants français, mais si ce projet a été monté, c’est aussi et surtout pour attirer plus d’étudiants étrangers…

Plus d'actu sur Réforme UniversitaireCours en anglais à l'université : La Finlande débat aussi !

Les arguments avancés par les ‘’détracteurs’’ de ce projet de loi, avec le socialiste Pouria Amirshabi en chef de file, sont simples mais tranchants. Toujours d’après france24, les opposants craignent une perte conséquente de l’influence du français dans le monde. De plus, le député PS des Français du Nord et de l’Ouest s’annonce comme un farouche défenseur de la francophonie. Pour lui, ce projet de loi va à l’encontre d’une langue ‘’qui unit tant de peuples sur 5 continents’’. Mais, même si cela a fait un tôlé général dans l’Hémicycle, il semblerait que les Universités aient pris de l’avance sur le projet de loi, étant donné que des cours en anglais sont déjà organisés…