Cours en anglais, les écrivains disent non !

Ecrit par

Le projet, de la ministre Geneviève Fioraso, concernant les cours enseignés en anglais à l'université fait polémique auprès des écrivains. Une pétition a été lancée, l'un des protagonistes, Frédéric Werst s'en explique dans le Figaro.

meltyCampus l'avait évoqué, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur veut favoriser les cours d'anglais à la fac. L'université veut des diplômes en anglais. Ce projet ne devrait pas chambouler de nombreux établissements, puisque la langue de Shakespeare est aussi importante que le français dans certaines universités. Des cours sont déjà entièrement en anglais, comme par exemple à Toulouse-I dans les formations en droit et en économie. La ministre souhaite cependant élargir la dimension de la langue anglaise dans les universités, notamment pour la venue d'étudiants étrangers dans les grandes institutions françaises. Cette nouvelle ne fait pas que des heureux, les protecteurs de la langue française monte au créneau pour préserver la richesse du patrimoine du pays. La loi Toubon qui se veut protectrice linguistique a de son côté des écrivains.

Cours en anglais, les écrivains disent non !
Cours en anglais, les écrivains disent non !

Aux côtés des auteurs Eugène Greens et Olivier Rolin, Frédéric Werst a lancé une pétition contre l'enseignement de cours en anglais dans les universités françaises. Pour eux, le français doit rester la langue officielle. Dans une tribune libre, Frédéric Werst s'est confié au Figaro Etudiant sur l'importance de la langue française. ''C’est un projet de loi antidémocratique, parce qu’il amènera inévitablement, à plus ou moins long terme, la fermeture de certaines filières en français, et que des étudiants français ou francophones seront donc pénalisés'' a-t-il ouvertement déclaré. Geneviève veut bouger l'Enseignement supérieur, ce n'est pas certain que le mouvement de ces écrivains soit entendu. Qu'en pensez-vous ?