Cours en anglais à l'université : Un échec à l'étranger ?

Ecrit par

Le projet de loi Fioraso est controversé. Aujourd’hui, c’est un spécialiste de la langue anglaise qui dénonce le risque selon lequel il ferait baisser la qualité de l’enseignement français. Plus de détails avec meltyCampus

La ministre de l’enseignement a déclaré que les cours en anglais ne seront pas obligatoires et, ne concerneront que ‘’1% des étudiants’’, et pourtant la polémique ne cesse d’enfler. Pour contrer la fronde Genevieve Fioraso s’appuie sur la réussite des systèmes des pays de l’Europe du nord ‘’ A l’âge adulte, ils (les scandinaves) manient un anglais excellent et un très bon allemand. Est-ce que la culture danoise ou finlandaise est en péril ? Sont-ils moins critique vis-à-vis de l’impérialisme américain que nous ? Soyons sérieux..’’. Un argument qui ne semble pas faire l’unanimité. Claude Truchot un angliciste strasbourgeois spécialisé dans la géopolitique des langues, a déclaré à nos confrères de La Voix du Nord, que le système allemand faisait totalement contrepied au système finlandais ’’les enseignants et les étudiants ne maîtrisent pas assez l’anglais, d’où une baisse du niveau d’enseignement’’. Un problème qui pourrait, selon lui, se poser également en France ‘’faire un enseignement où on va bafouiller un anglais de composition, ce n’est pas la solution’’.

Pour appuyer son raisonnement, le spécialiste Claude Truchot évoque les effets pervers dont le système germanique est victime ‘’l’idée de départ selon laquelle cette anglicisation devait profiter à l’allemand, ne s’est pas vérifiée : les étudiants étrangers certes plus nombreux, ne profitent pas de leur séjour en Allemagne pour apprendre l’allemand’’. En gros, selon lui ce système fera réellement reculer la place de la langue française dans le monde ‘’ si nous ne proposons plus de master en français nous aurons de moins en moins d’étudiants étrangers qui apprendront notre langue’’. Pour finir, Claude Truchot évoque l’importance de la langue, même lors de diplôme en ligne, dans l’apprentissage des étudiants et dans leur réussite scolaire ‘’ l’essentiel c’est que la colonne vertébrale (du cursus) doit rester dans la langue du pays, car c’est dans cette langue que les étudiants apprennent le mieux’’. Et vous, quel est votre niveau d'anglais ?

Cours en anglais à l'université : Un échec à l'étranger ? - photo
Cours en anglais à l'université : Un échec à l'étranger ? - photo