"Comment être une fille féminine", le blog pas du tout flippant

Ecrit par

Aujourd’hui chères étudiantes, nous allons vous montrer comment être des filles féminines ! Nous sommes sûrs chez meltyCampus que vous en mourez d’envie…

Comment être féminine ? Vaste question, à laquelle un article sur Wikihow entend bien répondre efficacement. La réponse tient en trois points : comment tout d’abord se comporter en fille féminine, ensuite comment s’habiller en fille féminine, enfin comme entretenir votre apparence féminine. Mesdemoiselles, vous allez apprendre que vous devez tout le temps être gentille et sourire à tout le monde, même aux gens désagréables avec vous, car tout le monde a envie d’être votre ami puisque vous êtes fabuleuse et féminine ! Ensuite, vous devez vouer un culte absolu aux couleurs féminines, comme le rose, le bleu pâle et le violet, écrire sur du papier rose en dessinant des cœurs au sommet de vos « i », et enfin lire des magazines pour vous cultiver ! Vous devez avoir l’impression que nous avons pris des substances illicites et que nous voyons à présent des licornes partout à la rédaction, mais non. C’est vraiment le propos de l’article, et ce n’est malheureusement pas du second degré. Maintenant transposons ces conseils à la vie réelle : vous vous voyez aller à un entretien d’embauche vêtue d’un sublime camaïeu de rose et de violet ? Vous vous imaginez écrire une dissertation ou votre CV en mettant des petits cœurs sur vos "i" ? Mais si encore cet article se contentait d’être juste gentiment à coté de la plaque, ça irait, mais non : force est de constater que certains conseils sont tout à fait de bon aloi, comme par exemple dormir huit heures par nuit. La situation est plus complexe que cela donc, et le réalité ne ressemble pas au monde merveilleux de la sororité Pi Beta Phi d'Arizona.

"Comment être une fille féminine", le blog pas du tout flippant

Cet article, et surtout le discours qu’il tient est insidieux, et propose une version de la féminité qu’on croirait toute droit sortie des années 50. On peut bien sûr objecter qu’il s’adresse à un public plus jeune, car c’est vrai qu’il donne des conseils qu’on imagine bien adressés à des préadolescentes comme se maquiller légèrement ou tenir un journal intime. Mais là encore, quelque chose peut nous déranger : la fille féminine est comparée dans l’article à "une princesse Disney". Il n’est pas ici question de critiquer ce qui demeure de la fiction, mais sa transposition sans nuance à la vie réelle est en revanche criticable, car non, on ne peut pas vivre comme une princesse Disney sans passer à côté du monde réel. Tout comme on ne peut pas être perpétuellement être gentille et sourire à tout le monde. Certes, c’est très appréciable, mais une jeune fille n’est pas qu’un être gentil, souriant avec soi-disant une super personnalité. Car quelque chose manque cruellement au portrait de la jeune fille féminine : quid de ses projets d’avenir ? De ses ambitions ? A aucun moment l’auteur ne parle d’études, et lorsqu’elle parle de culture, le propos devient encore plus pervers : une jeune fille lit des magazines pour se cultiver, des récits romantiques (non, pas le courant littéraire, non) et écoute de la pop. L’auteur prend soin de tourner un peu en dérision la pop mielleuse type Taylor Swift ou One Direction, mais "vous ne pourrez pas vraiment détester la pop… " Bonne nouvelle, la jeune fille féminine est à moitié formatée. Et lorsque l’article prend soin de citer Charlotte Brontë et Jane Austen, c’est le pire car le discours se fait mensonge : depuis quand ces deux auteurs ont simplement écrit des histoires romantiques ? Evidemment, une auteure ne sait écrire que ça, tout le monde le sait ! Il y a de quoi être hors de soi lorsque l’on constate la vision réductrice et fausse que l’auteur de l’article a des femmes et de la littérature…

"Comment être une fille féminine", le blog pas du tout flippant

Enfin, pour rester politiquement correct, l’article nous informe que cette philosophie de vie ne nous concerne que si être féminine est un look et une attitude que l’on souhaite adopter. Il y a-t-il pour autant de quoi être soulagé ? Pas vraiment, puisque nous avons le regret de vous annoncer que non, l’auteur de l’article n’a pas l’apanage de la féminité mais bien celui du cliché. Etre féminine est bien entendu bien plus complexe que cela et s’il n’existait qu’une façon possible d’être féminine, elle exclurait bien plus de femmes qu’elle n’en inclurait. Enfin messieurs, Wikihow a pensé à vous ! Voici comment être un mâle alpha, vous nous en direz des nouvelles !