Clément Méric, un étudiant militant

Ecrit par

D’ici quelques heures, de nouvelles données devraient tomber au sujet du profil des agresseurs de Clement Méric. En revanche, sur ce dernier, peu d’informations sérieuses ont été divulguées. Explications avec meltyCampus

Depuis hier, la France est émue, beaucoup de personnes en ont parlé et pourtant, on connaît peu d’informations sur la victime Clément Méric. Même physiquement, en dehors d’une brève photo en noir et blanc postée sur le mur du groupe Action Antifasciste Paris-Banlieue, peu de personnes connaissent le vrai visage (au sens propre comme au figuré) de Clément. Pourtant, beaucoup l’ont dit violent, proche du groupe nommé AAPB considérés comme héritiers des ‘’redskins’’. Une information qui tranche avec leur engagement en faveur du mariage gay. Ces derniers ont d’ailleurs tenu une conférence de presse jeudi après-midi, dans laquelle ils ont souhaité tordre le cou aux rumeurs, selon lesquelles Clément était un garçon violent ‘’ce n’était pas un bagarreur ni un monstre de guerre’’ ont-ils déclaré. Proche de la victime, ils ont aussi évoqué le fait que, le jeune homme avait récemment survécu à une leucémie. Une maladie qui avait affaibli son corps et qui, selon eux, ne lui permettait pas d’avoir une attitude agressive.

Clément Méric, un étudiant militant - photo
Clément Méric, un étudiant militant - photo
Clément Méric, un étudiant militant - photo
Clément Méric, un étudiant militant - photo

Du côté de Sciences-Po où un rassemblement a eu lieu jeudi midi, les ex-camarades de Clément ont défendu sa mémoire. En effet, tous l’ont décrit comme un étudiant engagé, certes, mais pas bagarreur ‘’il ne disait pas un mot plus haut que l’autre’’, ‘’le type de personne que tout le monde aimerait avoir dans son entourage’’ ont-ils déclaré à nos confrères de Le Monde.fr. Ses proches ont tenu à préciser que si Clément était un sympathisant d’extrême gauche, il n’appartenait à aucun groupe politique. Des témoignages qui aident à y voir un peu plus clair, dans une affaire sombre à l’extrême..

Pensez vous que les partis politiques ont leur place à l’université ?