Classement de Shanghai : Paris-Sud tire son épingle du jeu

Ecrit par

C'est un peu le beaujolais nouveau des classements universitaires : tous les ans, le classement de Shanghai fait beaucoup parler de lui. Quelle université française sort du lot ?

Si vous vous intéressez un peu au sujet de l'enseignement supérieur à l'échelle mondiale, vous connaissez sans doute le très critiqué classement de Shanghai. Très critiqué parce que son système de classement est fondé sur la recherche en sciences exactes, au détriment de l'enseignement. Ainsi, ce sont les universités ayant produit le plus de prix Nobel, de médailles Fields ou encore de publications dans des revues anglo-saxonnes comme Nature et Science, qui tirent leur épingle du jeu. Pas étonnant alors que dix-sept des vingt premières places soient monopolisées par des universités américaines ! Le quatuor de tête est composé des universités américaines de Harvard, Standford, Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Berkeley.

Et la France, dans tout ça ? Sans surprise, aucune de nos universités ne se trouvent dans le top 20. En revanche, l'Université Paris 11 (Paris-Sud), se classe à la 37ème position. Elle a donc gagné trois places par rapport à l'année dernière. Au final, nous nous retrouvons en 8ème position des pays les plus représentés dans ce classement, avec 20 universités classées. C'est une de moins qu'en 2011. Un précédent classement international avait déjà souligné l'excellence d'universités comme Paris 1 ou l'UPMC. "Il est surprenant de noter que l'Allemagne, la France et l'Italie classent très peu d'établissements dans les 100 ou 200 premiers de ce palmarès", relève dans un communiqué la ministre française de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso qui déplore que ce classement "ignore en grande partie les sciences humaines et sociales, ne prend pas en compte la qualité de l'enseignement".

Classement de Shanghai : Paris-Sud tire son épingle du jeu - photo
Classement de Shanghai : Paris-Sud tire son épingle du jeu - photo
Classement de Shanghai : Paris-Sud tire son épingle du jeu - photo