Charlie Hebdo : Le clip hommage des étudiants de l'UCO d'Arradon

Ecrit par

Depuis mercredi dernier, la France est bouleversée par l'attentat à Charlie Hebdo et tous les Français ont décidé de se mobiliser. Alors que certains manifestent, ces étudiants s'expriment dans un clip.

Cet attentat n'a pas seulement tué des journalistes de grands noms, il a touché également la liberté et les principes de la République. Partout dans le monde, le slogan "Je suis Charlie" est scandé et meltyCampus n'a pas besoin de partir bien loin pour découvrir l'hommage rendu à Charlie Hebdo. Les étudiants en journalisme ont manifesté leur soutien aux familles et depuis mercredi dernier, les rassemblements ne cessent de grandir. Que ce soit en chanson, en dessin ou en pensée, tous se mobilisent. Les étudiants de l'Université catholique de l'Ouest d'Arradon ont également décidé de mettre leur talent à contribution à travers un clip vidéo. Selon le site Ouest-France, tout est partie de la simple idée de Théo, un étudiant en deuxième année des sciences de l'information et de la communication. "Lorsque j'ai vu les images de ces deux hommes qui abattent un policier en pleine rue, ça m'a choqué. Avec ce clip, j'ai voulu témoigner, à ma façon, de l'horreur de ce qui s'est passé. Avec la vidéo, le message devient universel". Découvrez l'hommage rendu par ces étudiants.

Après l'attentat à Charlie Hebdo, "ParceQue... par OuestFranceFR

Quand les étudiants ne font pas avancer la science avec leurs inventions, ils sont solidaires. Sur cette vidéo, les étudiants comme les professeurs se mobilisent et tous tiennent en leurs mains une feuille avec les simples mots "Je suis Charlie". Loin de simplement reprendre cette formule, ils scandent leurs propres mots et slogan "Parce que". Chaque phrase est ponctuée de ces quelques mots et ils n'hésitent à donner leur opinion de cet attentat. Tous se sont mobilisés et Juliette explique pourquoi elle a décidé de faire partie de ce projet. "J'ai été bouleversée par le discours de François Hollande et il était important, pour moi, de témoigner de mon émotion".

Source : Ouest-France