Cet étudiant vole un bus pour arriver à l'heure à son examen !

Ecrit par

Quand les étudiants ont décidé d'étudier sérieusement, rien ne les arrête. En l'absence de chauffeur, un jeune sud-africain a décidé de conduire lui-même ses camarades au centre d'examen.

C'est ce qui s'appelle être motivé pour ses partiels. Mercredi 4 novembre 2015, un groupe d'étudiants de Hawston (Afrique du sud) a eu des sueurs froides en ne voyant pas arriver le chauffeur de leur bus. Ils doivent absolument arriver à l'heure à leur centre d'examen pour passer une épreuve de mathématiques. Selon BFM, l'étudiant Lee-Ann Adonis décide alors de prendre lui-même les choses en main. "Je savais que le chauffeur n'arriverait pas, alors je suis entré dans le bus. Un des garçon m'a dit qu'il fallait aller à l'école pour passer l'examen. Que c'était très important pour lui, et pour moi aussi" raconte le jeune homme. L'étudiant trouve les clefs. Encouragé par ses camarades, il décide de prendre le volant et de les conduire à bon port. Pas question de sortir aux profs une de ces 10 excuses parfaites pour justifier un retard. "Il a agi comme un vrai chauffeur de bus. Il était très calme. La meilleure chose qu'il ait faite, c'est lorsque nous avons paniqué. Il nous a dit de rester calme. Il a été le plus responsable d'entre nous" a témoigné Lauren, une étudiante qui se trouvait aussi dans le bus.

Tous les étudiants arriveront à l'heure pour passer leur épreuve. Lee-Ann est devenu le héros du jour... sauf qu'il n'a pas de licence pour conduire un bus. L'étudiant devra donc passer devant une commission disciplinaire pour avoir volé le bus et conduit sans permis. Son geste de dévouement a cependant ému tout le pays. Le jeune homme a déjà reçu des donations pour les frais de justice, et les conseils gratuits de plusieurs avocats. Conduire soi-même le bus pour aller en partiel mérite surtout de rejoindre ces 10 situations WTF à la fac. Cette odyssée se produit dans un contexte tendu de manifestation étudiante. En octobre, les élèves des universités manifestaient violemment contre la hausse des frais d'inscription à la fac, comme ces étudiants britanniques. Le président Jacob Zuma leur a donné raison, mais le conflit est loin d'être résolu. Les étudiants continuent la mobilisation dans des villes comme Le Cap et Johannesburg. Ils protestent contre la sous-traitance de certaines commodités des campus à des prestataires extérieurs. Ils assimilent cette pratique à du gaspillage. A notre avis, l'université de Lee-An devrait résilier le contrat avec la compagnie de bus qui transporte ses étudiants. Qu'auriez-vous fait à sa place ?

Source : BFMTV