Ce soir c'est les vacances : Les étudiants expriment leur joie sur Twitter, voici les meilleures réactions !

Ecrit par

De nombreux étudiants vivent aujourd'hui leur dernière journée de cours. L'occasion pour eux de fêter l'événement sur Twitter.

La semaine se termine, et tous les étudiants du pays poussent un soupir de soulagement. Ce soir, une grande partie d'entre eux seront en vacances. Il ne leur restera plus qu'à préparer leurs cadeaux de Noël. La période des fêtes de fin d'année est une soupape de décompression importante après les partiels. Quel meilleur endroit pour partager ses états d'âmes que les réseaux sociaux ? Avec le hashtag C'est les vacances, les étudiants se lâchent complètement sur Twitter. Nous avons compilé les meilleures réactions. Arrivent d'abord ceux qui ont VRAIMENT besoin d'une pause.

Les pragmatiques ont décidé de ne pas se prendre la tête.

Les hystériques ne tiennent plus sur leur chaise.

Les visionnaires ont déjà un programme bien chargé.

Nous avons aussi une pensée solidaire pour ceux qui ont les pieds sur terre... et surtout encore des examens à passer. Difficile de perdre son temps à penser aux vacances lorsque vous avez le nez dans le guidon, ou plus exactement dans votre copie d'examen, vos feuilles de brouillon et vos fiches de révisions entre deux épreuves. Courage, bientôt les 7 trucs qui passent crème uniquement pendant les partiels ne seront plus qu'un mauvais souvenir.

Quand même les profs s'y mettent, les heures passent plus vite.

Les grognons qui ne sont pas encore en vacances tiennent à le faire savoir.

Hélas pour eux, ils sont minoritaires et noyés dans la masse. C'est officiel, les étudiants sont sans pitié. Certains twittos n'hésitent pas à narguer les malheureux qui devront quand même retourner travailler demain matin, voire la semaine prochaine. Gestion d'un budget serré oblige, certains étudiants profitent de leurs vacances pour gagner un peu d'argent. D'autres sont en stage.

Courage, et bonnes vacances à tous ! Es-tu en vacances ce soir ?

Source : Mathilde H.