Canada : Un étudiant gagne 20 millions d'euros en créant le nouveau bitcoin !

Ecrit par

Ether est-elle la nouvelle monnaie virtuelle qui vaut de l'or ? Vitalik Buterin, 20 ans, jeune canadien né en Russie, a abandonné ses études à la fac pour se consacrer au Bitcoin. Depuis, il a monté sa propre start-up pour créer sa propre monnaie.

Le Bitcoin (distribué gratuitement aux étudiant du MIT) est-il le nouvel eldorado ? Vitalik Buterin, 20 ans, y a cru. Ce jeune canadien né en Russie a même abandonné ses études pour s'y consacrer : "Pas question pour moi de rater cette aventure" explique-t-il au Monde. A 19 ans, il décide de créer sa propre monnaie virtuelle, pour perfectionner un système qui méritait de l'être, d'après lui. Il baptise sa monnaie "Ether" et fonde sa start-up Ethereum. Il obtient d’abord une bourse de la Fondation Thiel (Californie) réservée aux jeunes chercheurs indépendants : 100 000 dollars sur deux ans, plus un réseau de contacts dans la Silicon Valley. En juillet 2014, l'aventure prend un nouveau tournant : Vitalik commence à prévendre des futurs ethers contre des bitcoins : "J’ai découvert que des tas de gens croyaient en mon projet. Au début, nous avions fixé un cours de 2 000 ethers pour 1 bitcoin, mais très vite la demande s’est renforcée, le cours est monté à 1 300" relate le jeune homme.

La fortune arrive très vite pour le jeune entrepreneur : en six semaines, ce financement lui rapporte 31 591 bitcoins, soit plus de 18,4 millions de dollars. L'ether n'est pas encore officiellement lancé mais le système est déjà prêt : programmé pour produire au maximum 15 millions d’ethers par an, Vitalik compte sur l'arrivée de "mineurs" pour perfectionner son système, et les récompensera en ethers. Contrairement au bitcoin, le minage devrait être d'ailleurs plus simple pour les non-spécialistes qui souhaitent se lancer dans l'aventure : "Pas besoin de gros ordinateurs coûteux, on pourra miner chez soi, sur un PC ordinaire" promet Vitalik. Le lancement public de l’ether est prévu pour le début de 2015. On lui souhaite bonne chance !

Source : http://www.lemonde.fr/