Breaking Bad : Meurtre à Toulouse, des étudiants s'inspirent de la série pour faire disparaitre un corps !

Ecrit par

Alors que le corps d'Eva Bourseau, jeune étudiante en histoire de l'art, a été découvert sans vie lundi, le scénario de son assassinat a des coïncidences macabres avec la série Breaking Bad. meltyCampus vous en dit plus.

Ce n'est pas parce que la série Breaking Bad est finie depuis déjà plusieurs années qu'elle n'est plus à l'ordre du jour. En ce début d'année 2015, Breaking Bad squattait à la fac, devenant carrément un sujet d'examen… de chimie, bien évidemment. Aujourd'hui, c'est malheureusement dans un contexte plus morbide que l'on retrouve la série de Vince Gilligan. Alors qu'une jeune étudiante en histoire de l'art a été assassinée à Toulouse, on a retrouvé le corps d'Eva Bourseau, 23 ans, dans une malle en plastique. En position foetale, il était en état de décomposition. Après l'avoir tué en faisant "preuve d’un véritable déchaînement, déferlement de violence, marqué par l’usage d’un poing américain et d’un pied de biche", selon le procureur, les assassins auraient voulu faire croire à une disparition et se seraient inspirés de la série américaine Breaking Bad. Ils ont acheté "de l’acide et une malle en polyéthylène afin de plonger le cadavre et de le dissoudre". Les deux étudiants auraient notamment calfeutré l’appartement et répandu des désodorisants pour maquiller l’odeur du corps.

Breaking Bad : Meurtre à Toulouse, des étudiants s'inspirent de la série pour faire disparaitre un corps !

Rappelons que, dans une scène de la première saison de Breaking Bad, les deux "chimistes" Jesse Pinkman et Walter White tentent de dissoudre un cadavre dans un bain d’acide. Mais il faut croire qu'ils étaient moins doués qu'eux puisque trois hommes et une femme âgés de 19 à 23 ans ont été mis en examen depuis mercredi. Deux étudiants en Maths sup pour assassinat (homicide avec préméditation), trafic de stupéfiants et vol aggravé, un troisième pour complicité d’assassinat par instigation, trafic de stupéfiants et vol aggravé. La jeune femme a été mise en examen pour trafic de stupéfiants. Les assassins se seraient livrés, tout comme la victime, à un trafic de drogue pour le compte du suspect le plus âgé, un ancien étudiant en école de commerce, désigné comme la "tête de réseau". Ils auraient notamment fumé du speed et de l'atropine, un produit tonicardiaque, chez la victime, avant le drame. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’assassinat serait lié à une dette de 6 000 euros liée à un trafic de drogue que la victime n’aurait pas remboursée. Pour info, sachez qu'un quart des étudiants fument du cannabis, selon une enquête santé menée par la Smerep. Regardiez-vous la série ?

Source : Meurtre d'une étudiante à Toulouse : un scénario à la Breaking Bad !