Bourses étudiantes : Les étudiants boursiers pas assez contrôlés ?

Ecrit par

Quand la Cour des comptes sur penche sur la gestion des Crous, les résultats ne sont pas brillants. L'organisme recommande de mieux contrôler les étudiants boursiers. meltyCampus a examiné le dossier :

Si tu fais partie de ces malheureux étudiants qui ont eu affaire au Crous dans une grande ville, tu visualiseras facilement la scène. Aujourd'hui, tu dois déposer un dossier au Crous (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaire, pour les non-initiés). Tu bloques une journée entière, on ne sait jamais. Tu arrives tôt, il y a foule. C'est parti pour le marathon infernal. Faire la queue devant le bâtiment, envoyer ta pote te chercher un sandwich, t'asseoir dans les escaliers parce que tu as mal aux pieds, re-faire la queue dans le bâtiment, prendre un ticket, t'asseoir sur un fauteuil parce que maintenant tu as mal aux fesses à force de t'être assis par terre, et attendre, attendre, attendre... pour t'entendre dire qu'il manque un papier. Que personne n'a de nouvelles de ta bourse. Non, ils ne pouvaient pas te le dire au téléphone, parce qu'ils sont débordés. Qu'il va falloir repasser un autre jour. A ce moment-là, tu es l'étudiant le plus fauché, le plus énervé et le plus malheureux du monde. Où est le conseiller compétent et bien informé capable de résoudre ton problème ? Quand tu vois que les bourses au mérite sont arrivées avec cinq mois de retard cette année, tu n'es pas surpris. Tu t'étonnes même qu'ils arrivent à être à l'heure les autres années !

Tu n'es pas le seul à penser que c'est un peu n'importe quoi dans les 28 Crous de France et de Navarre. La Cour des comptes s'est penchée sur la situation, dans un rapport rendu le 11 février 2015. Le diagnostique est sévère. D'après le Monde, si le Crous recevait un bulletin de note, ce ne serait pas celui d'un bon élève : "Contrôle d’assiduité sur les bourses très insuffisant", "lacunes de l’offre de logement aux étudiants", "déficit du service de restauration universitaire". La solution préconisée ? Confier les missions du Crous aux campus. La Cour des comptes a pointé la multiplicité des acteurs (le fameux mille-feuille administratif), la déresponsabilisation des universités et de graves négligences dans le contrôle des bourses. Chaque année, l’Etat consacre 1,78 milliard d’euros aux bourses sur critères sociaux. Elles bénéficient à 630 000 étudiants, sensés suivre leur cursus avec assiduité. La Cour des comptes soupçonne un grand nombre de fraudes. Les restaurants du Crous posent aussi problème. Surdimensionnés ou mal répartis sur le territoire, ils sont de moins en moins fréquentés. En 2013-2014, ils ont servi 46 millions de repas contre 53 millions en 2008-2009. En attendant, manger à la BU est une très mauvaise idée...

Question logement, ce n'est guère mieux. Les Crous ne permettent de loger que 7% des étudiants. Les deux derniers plans gouvernementaux lancés en 2004 et 2012 n'ont pas permis de corriger le tir. Pour se loger quand on est étudiant, mieux vaut être ingénieux. La Cour des comptes estime que "seule une meilleure implication des établissements d’enseignement supérieur" pourrait améliorer la situation. D'où l'idée de transférer les compétences du Crous aux régions ou aux campus. Chez meltyCampus, quand tu vois la réactivité de certains UFR ou la galère pour s'inscrire à la rentrée en région parisienne, nous ne sommes pas sûrs que le changement serait si miraculeux que ça. Peu de chance néanmoins que cela arrive. La ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem est opposée à cette idée. "La recherche d’économies d’échelle par l’affirmation du pilotage renforcé du Cnous sur le réseau, la mutualisation des marges, voire la fusion de certains Crous" ne sont pas à l'ordre du jour, a-t-elle déclaré. Aujourd'hui, les campus préfèrent "optimiser" leurs relations avec les Crous plutôt que de les intégrer complètement. Tout le monde se renvoie la balle. Les étudiants lambda risquent de galérer encore longtemps avec l'administration.

Source : http://www.lemonde.fr/education/article/2015/02/11/les-etudiants-boursiers-doivent-etre-plus-serieusement-controles_4574199_1473685.html