Bourses étudiantes : La bourse au mérite divisée par deux 

Ecrit par

Vous croyiez que la bourse au mérite était sauvée ? Ce n'est pas si sûr. Son montant sera divisé par deux à partir de 2015. Au milieu des coupes budgétaires, meltyCampus fait les comptes :

Le décret a été publié au Journal Officiel ce jeudi 28 mai 2015. A partir de 2015, les étudiants détenteurs d'une bourse au mérite ne toucheront plus que 900 euros au lieu de 1 800 euros. Cette mesure concerne plus de 7000 futurs étudiants qui se presseront bientôt sur les bancs de l'université. Selon le magazine Challenges, cette aide versée en neuf mensualités aux bacheliers détenteurs d'une mention TB est sur la sellette. Le changement n'affectera pas les élèves diplômés en 2014-2015. Sur meltyCampus, nous avions relayéle combat de ces étudiants contre la suppression pure et simple de la bourse au mérite. Le gouvernement avait annoncé la fin de la bourse au mérite en 2013, dans le cadre d'un redéploiement des aides étudiantes. En juillet 2014, l'annonce de sa suppression progressive avait mené l'association "Touche pas à ma bourse, je la mérite" à déposer une requête en référé. A l'époque, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem estimait que la bourse au mérite était "moins efficace" pour garantir "la réussite du plus grand nombre" qu'une augmentation des bourses sur critères sociaux.

Sur décision du ministère, le versement des bourses au mérite avait donc été suspendu. Mais ça, c'était sans compter sur le conseil d'Etat. Jugeant qu'il y avait un "doute sérieux sur la légalité" de la circulaire, l'organisme avait suspendu son usage en octobre. En février, une nouvelle circulaire avait rétabli le versement de la bourse au mérite. La longue (et angoissante) attente des étudiants privés de bourse prenait fin. Cette aide est renouvelable pendant deux ans, ce qui permet en théorie aux élèves méritants d'être soutenus par l'Etat jusqu'à l'obtention de leur licence. Bien entendu, en cas d'échec à leurs examens ils perdent tout. Dans leur bataille contre la suppression de leur bourse, les étudiants savaient qu'ils auraient du mal à la préserver pour les futures promotions. Début 2015, l'UNI avait appelé Manuel Valls passer des mots aux actes en garantissant le dispositif des bourses au mérite pour l’année 2015/2016 et les suivantes". Leur combat n'est pas terminé.

Source : http://www.challenges.fr/