Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU)

Ecrit par

Lors du festival Summeranza organisé par Education First, meltyCampus a pu rencontrer en exclusivité Apl.de.ap, co-fondateur et chanteur des Black eyed pead. Quel type d’étudiant était-il ?

Le 10 juillet dernier, meltyCampus a assisté au Summeranza Festival et à l’occasion d’un concert unique, le co-fondateur et chanteur des Black eyed peas, Apl.de.ap a pu répondre à nos questions. Mon principal objectif était de savoir quel genre d’étudiant il était : bosseur, dragueur, bad boy, leader et à mes propositions, ce chanteur de 39 ans a commencé à rigoler gentiment. Oubliez à jamais ce que vous pensez de ce chanteur car derrière sa crête et ses grosses lunettes se cachent en réalité un élève brillant qui a toujours fait en sorte d’avoir les meilleures notes. "Je me suis toujours efforcé d'être le meilleur en classe car je voulais que ma famille soit fière de moi". Derrière cette ambition se cache en réalité une lourde maladie : le nystagmus. Il s’agit d’une maladie des yeux qui rend les personnes myopes et progressivement aveugles. Les objets deviennent flous et difficiles à distinguer ce qui était très pénalisant en classe, ce qu’il confirme en avouant : "je ne voyais tellement rien que j'étais obligé d'avancer ma chaise jusqu'au tableau pour voir ce qu'il y avait de marqué". Enfant, il subissait de nombreuses moqueries de la part des autres élèves comme des professeurs mais il s’efforçait de passer outre.

Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo
Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo
Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo

Pourtant, Apl.de.ap se prédestinait à des métiers brillants : "j'ai toujours rêvé d'être ingénieur ou infirmier mais vous m’imaginez devant un patient en train d'essayer de trouver sa veine sur son bras" rigole-t-il en imitant le geste. "A cause de ma maladie, je ne pouvais rien faire de précis". Allan Pineda Lindo, de son vrai nom, a dû quitter très jeune sa famille pour intégrer le programme Pearl S. Buck qui permet aux enfants philippins d'être accueillis dans une famille américaine pour soigner leur maladie. C’est de cette manière qu’il est arrivé en Californie et qu’il s’est découvert une véritable passion pour la musique et le break dance. Un bon moyen d’affronter et d’exprimer l’absence qu’il avait de sa famille et du "choc de culture" qu’il devait affronter aux Etats-unis. Il a intégré le lycée John Marshall où il a fait la connaissance de son futur meilleur ami et co-fondateur des Black eyed peas William Adams (alias Will.i.am dont vous pouvez découvrir ses photos de classe). Ils partagent la même passion pour la danse et inséparables, ils ont intégré tous les deux l’université Holy Angel où ils rêvaient d’être connus. Souvent, "on faisait des petites démos à la fac pendant la pause déjeuné et même si personne n'y prêtait attention ou trouvait cela nul, on voulait leur montrer qu'on pouvait faire quelque chose de cool et d'unique. Plus tard, ils diront de moi : "t'as vu ce gars, c'est celui qui faisait des démos à la fac !"

"Je n'ai pas besoin de voir pour composer"

Les deux amis se sont tournés progressivement vers la musique pour trouver des rythmes leur permettant de mieux accompagner leurs chorés. Apl.de.ap ne voulait pas se laisser déstabiliser par sa maladie et savait qu’il pouvait réussir à faire ce dont il avait envie. "Je savais que cela allait être dure de faire des choses par mes propres moyens mais la musique m'a permis d'atteindre mes rêves, je n'ai pas besoin de voir correctement pour composer. Si Steevie Wonder a pu réussir, pourquoi je ne le pourrais pas également". Ce chanteur se rappelle d’une conversation qu’il a eue avec son meilleur ami dans leur chambre universitaire : "on rêvait qu'un jour, on ferait une tournée en bus pour faire le tour du monde. Je disais souvent à William : "j'ai envie de rentrer la maison et de voir ma famille" et il me répondait "t'inquiète pas, un jour tu joueras devant toute ta famille". A ce moment, ils ne se doutaient pas que quelques années plus tard, ils allaient vendre près de 65 millions d’albums et que le plus beau souvenir d’artiste d’Apl.de.ap serait le jour où il a chanté aux Philippines. "Sur scène, William est venu me voir et m’a dit "mec, tu te rappelles qu'on rêvait de ça".

Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo
Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo
Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo
Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU) - photo

Apl.de.ap a toujours vu dans l’éducation une part importante de notre vie qui nous permet d’avancer. Pour lui, "sans éducation nous ne pouvons rien faire. J'aime donner l'opportunité aux enfants qui n'ont pas la chance de pouvoir aller à l'école". Il a très vite créé la campagne "We can be anyting" qui lui a permis de créer en deux ans près de 10 000 classes aux alentours de son village natal aux Philippines. Quelques années plus tard, il a décidé de créer la Apl.de.ap Fondation pour encourager tous les enfants à aller à l’école, même si les parents n’ont pas les moyens d’acheter des livres et autres fournitures scolaires. Quel est son plus beau souvenir de fac ? Il se rappellera toujours de ses 16 ans où il a signé pour la première fois un contrat dans une maison de disques et il n’hésite pas à conseiller tous les étudiants qui veulent faire de la musique. Le seul moyen de réussir est de "travailler dur et ne pas abandonner. Il faut s'entourer d'amis qui possèdent le même état d'esprit et les mêmes valeurs que toi". Pour plus d’interviews, découvrez celle de Kyo.

Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU)
Black Eyed Peas : Apl.de.ap nous raconte ses années de fac (EXCLU)