Bac 2015 : Une pétition pour annuler l'épreuve d'anglais !

Ecrit par

Certaines épreuves du bac rendent fous les candidats. Ils se lâchent ensuite sur les réseaux sociaux. meltyCampus a recueilli leurs doléances.

Tout le monde se souvient du poème de Victor Hugo tombé à l'épreuve écrite de français en 2014. Cette année, la bête noire des candidats bacheliers porte le doux nom de "Question M". De nombreux candidats ont jugé la question trop difficile et se sont indignés sur Facebook et Twitter. Une bonne raison de se rabattre sur l'espagnol LV1, le "bon plan" de Lucie. Vendredi 19 juin, le sujet d'anglais était un extrait d'Atonement, un roman de Ian McEwan publié en 2001. D'après RTL, la question controversée portait sur le ressenti d'un certain Turner, soldat pendant la Seconde Guerre mondiale. Les étudiants devaient indiquer ses trois préoccupations ("three of his concerns") et expliquer comment il affrontait la situation ("is coping with"). A en croire les lycéens mécontents, la question était un véritable traquenard. Mal posée, vocabulaire trop compliqué, jurent-ils en chœur. Conséquence de cette colère, le pauvre soldat Turner est étrillé sur les réseaux sociaux. Du point de vue de meltyCampus, les modes d'exécution sont variés et réjouissants. "Je suis Turner" déclare un lycéen. "Ceux qui ont répondu ont gagné une journée avec Turner" promet un autre. D'autres qualifient même la question M de supérieure au niveau de Chuck Norris.

Conséquence de cette agitation, certains appellent à la révision du barème de l'épreuve. Un lycéen parisien de 17 ans prénommé Arthur a même lancé vendredi une pétition sur le site change.org pour demander au ministère de l'Éducation d'annuler l'épreuve. Ce lundi matin, plus de 10 000 internautes l'avaient signée, ce qui est "vraiment beaucoup", selon Change. "À la sortie de l'épreuve, j'ai parlé à un ami dans un autre lycée et j'ai découvert qu'il avait eu exactement le même problème que moi avec la question M. Alors j'ai lancé une pétition pour savoir si beaucoup d'autres l'avaient eu aussi, et c'est devenu viral. Plein de personnes n'ont pas compris le mot 'coping', c'est un mot peu courant" a expliqué Arthur à l'AFP. Mais sa démarche ne fait pas l'unanimité. D'autres lycéens trouvent l'initiative ridicule, et craignent même qu'elle ne fasse "passer leur génération pour des demeurés." C'est vrai qu'avec les perles du bac, nous pourrions nous poser des questions... si nous ne faisions pas la part du stress lié à l'examen.

L'anglais n'est pas la seule matière du bac 2015 qui prête le flanc à la polémique. A l'épreuve de français des S/ES, certains n'ont pas compris que le "tigre bleu" mentionné dans Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé était un fleuve. Pour le point culture, le Tigre est l'affluent mésopotamien de l'Euphrate. Certains ont transformé le cours d'eau en véritable félin. Chez meltyCampus, nous avons un peu plus de mal à comprendre cette confusion. Sérieusement, vous avez déjà croisé un tigre sauvage teint en bleu, vous ? Non, nous sommes d'accord. Ils auraient peut-être dû suivre les conseils WTF de ce prof de français et prévoir un passeport pour quitter le pays. D'autres candidats de ES ont protesté contre l'absence de croquis à l'épreuve de géographie, alors qu'ils devaient apprendre une carte complexe de Mumbaï. C'est officiel, les Français aiment se plaindre quel que soit leur âge. Protester sur les réseaux sociaux, serait-ce une nouvelle mode en guise de rituel de passage ? "Les réseaux sociaux, maintenant ça fait partie du truc. Ceux qui ne les regardent pas, ils ratent quelque chose du bac" conclut Éleonora, 17 ans.

Source : RTL