Bac 2014 : L'épreuve de maths est-elle plus simple qu'avant ?

Ecrit par

En 30 ans l’épreuve de mathématiques du baccalauréat a évolué avec son temps pour coller au plus près aux besoins des élèves. meltyCampus vous explique cette évolution.

Cette épreuve de mathématiques fait tellement peur qu’en Algérie un étudiant a passé cet examen à la place d’un candidat. Le site Atlantico a interviewé Eric Barbazo, professeur de mathématiques en lycée et ancien président de l’APMEP (association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public), sur les évolutions de l’épreuve de maths au bac ces 30 dernières années. D'après ce dernier, on constate que le programme a énormément changé avec notamment la disparition de la notion de transdisciplinarité dans les sciences-physiques, mais à côté de ça nous avons vu apparaître "les probabilités continues, la fluctuation et l’échantillonnage" selon l’enseignant. La forme de l’examen a, elle aussi évolué, comme l’explique Eric Barbazo "on est passé d’une épreuve composée de deux exercices et d’un grand problème, à une épreuve constituée, depuis une dizaine d’années, par 3 à 5 exercices". Le but est vraiment de balayer l’ensemble du programme. Mais selon lui le volume horaire est clairement insuffisant, avec les 6h de mathématiques par semaine, si on souhaite préparer au mieux les élèves aux études supérieures ou même à cette l’épreuve du baccalauréat.

Bac 2014 : L'épreuve de maths est-elle plus simple qu'avant ?

Les heures dédoublées instaurées par la loi Châtel ne résolvent pas le problème, car d’après l’enseignant "pour gérer l’hétérogénéité d’une classe, il faudrait davantage d’heures dédoublées", ce qui était le cas vingt ans en arrière. Une chose n’a par contre pas changé, c’est la place de la calculatrice pour l’épreuve de mathématique alors qu’on constate une baisse significative du niveau des élèves dans le calcul littéral. Pour l’enseignant Eric Barbazo "c’est très dommage que le rôle de la calculatrice n’est pas évolué. Elle a toujours du mal à trouver sa place, à la fois dans la formation et dans l’évaluation". En tout cas, les difficultés qu’on les étudiants à calculer est pris en compte dans les sujets via des calculs simples. Si vous utilisez votre calculatrice pour tricher, sachez que c’est autorisé !