Bac 2014 : Épreuve de Littérature, les souvenirs des étudiants

Ecrit par

Aujourd’hui a lieu l’épreuve de Littérature et seuls les étudiants de la filière L savent ce que ça veut dire. Pour les rassurer et leur redonner le moral, voici les souvenirs de quelques étudiants.

Si vous n’avez pas été en L, vous ne savez surement pas en quoi consiste cette épreuve de Littérature au bac. S’agirait-il d’un bac de français amélioré ? En quelque sorte mais pas seulement car les étudiants ont deux heures pour répondre à deux questions sous des airs de dissert et s’assurer une belle note à coeff 4. meltyCampus a mené sa petite enquête auprès des étudiants pour savoir quels souvenirs ils gardent de l’épreuve de Littérature. J’ai beau avoir rencontré de nombreux anciens bacheliers, tous (et sans exception) ont voulu expliquer en quoi consistait cette épreuve. Comme si les autres étudiants ne pouvaient pas comprendre cette matière s'ils ne l’avaient pas passée et de dire "l’épreuve de philo vous fait peur ? La littérature c’est pire". Même si le coeff fait rire à côté de celui de la philo (il paraîtrait que l’auteure des fuites du bac se serait dénoncée à la police), 1- tu n’as pas beaucoup de temps pour l’épreuve et 2- les correcteurs sont ultras exigeants. Pour Coralie qui a décidé de poursuivre ses études en journalisme, c’était l’épreuve qu’elle redoutait le plus, "j’avais l’impression qu’on te disait "cours petite". Tu n’as que deux heures pour répondre à deux questions et à chaque fois, tu devais faire : intro, développement et conclu. Une vraie dissert quoi". Tous ces étudiants ont connu la même angoisse : ils ont passé trop de temps sur la première question pour bâcler la seconde.

Bac 2014 : Épreuve de Littérature, les souvenirs des étudiants

Quand nos étudiants ont passé le bac (il y a 2 à 4 ans), le programme était composé de 4 œuvres littéraires. Attention, je ne parle pas de la petite pièce de théâtre de 20 pages de Molière mais bien d’œuvres complexes comme "Les Pensées" de Pascale ou encore "l’Odyssée" d’Homère. Pour tous les étudiants, le constat est clair : il est impossible de réussir cette épreuve si tu n’as pas révisé. Quand je dis réviser, ce n’est pas juste feuilleter ses cours mais apprendre les citations par cœur. Pas besoin d’essayer de tricher avec ta calculatrice même si tu en as le droit car en littérature cette dernière est interdite. Pour Frédéric qui a obtenu son bac l’année dernière, "c’est le genre de matière où quand tu as 8, tu es heureux. Un peu comme la philo". Sophie, aujourd’hui étudiante en L3 Lettres modernes se rappelle que toute sa classe était paniquée le jour J. "Avant le début de l’épreuve, tout le monde était en train de relire ses fiches et on ne les a rangées dans nos sacs qu’à la dernière minute".

Les étudiants veulent à tout prix donner un conseil aux lycéens : "si tu n’aimes pas écrire, ne va pas dans cette filière" car cette matière nécessite une véritable passion pour l’analyse littéraire et l’écriture. Pour Rémy qui était arrivé en L comme ça, parce qu’il détestait tout ce qui avait un lien avec les maths et l’économie, un constat s'impose : "ça n’a rien à voir avec le bac de français et si tu n’as pas la fibre littéraire, tu es sûr de passer les pires 2h de ta vie : ce qui m’est arrivé" affirme-t-il en rigolant. Les souvenirs de nos étudiants montrent bien que l’épreuve du bac est une étape importante dans la vie de tout lycéen et pour découvrir d’autres souvenirs d’épreuves, voici les souvenirs des étudiants pour la LV1.