Bac 2013 : Rattrapages, les conseils pour les réussir

Ecrit par

Non seulement vous ne savez pas danser, mais en plus vous avez foiré votre Bac. Il serait temps de réussir quelque chose dans votre vie, et les oraux de rattrapage sont l’occasion de vous y mettre. meltyCampus vous prend par la main.

Comme le RC Lens, vous êtes mauvais mais pas tant que ça. Le ventre mou, le milieu de classement, est donc votre habitat naturel, comme la mer est celui de la tortue de mer, ou la Tasmanie celui du diable de Tasmanie. Rien d’étonnant donc à ce que vous ayez décroché comme résultats aux épreuves du bac, une note comprise entre 8 et 10. D’ailleurs vos parents ne sont même plus surpris, et sur leurs visages fatigués où se lit la marque du temps, la résignation s’abat tel un voile gris de soie fine. Pour leur prouver que non, ce soir-là, ils n’auraient pas mieux fait de faire un plateau télé devant Fort Boyard, une seule solution : cartonner à vos oraux de rattrapage du bac 2013 ! Vous avez déjà passé le seul week-end de beau temps depuis des lustres enfermé dans votre chambre à tenter d’ingurgiter une quantité de savoir assommante, et c’est un bon début. Mais soyez-en sûr, il en faudra plus pour triompher de l’épreuve redouté de l’oral. Commençons par le commencement, la tenue. Alors soyons très clairs : vous serez devant un prof de lycée, une espèce pour laquelle le pull à rayures constitue le sommet du bon goût et qui ne se formalise d’une une tache de sauce dès lors qu’on peut la gratter un peu en mouillant son doigt. Personne ne vous demande de lui ressembler, vous ne pourriez pas. Essayez juste de ne pas être trop différent, et de garder pour votre prochaine soirée ce t-shirt trop cool avec un orang-outan en skateboard trouvé sur Urban Outfitters.

Bac 2013 : Rattrapages, les conseils pour les réussir - photo
Bac 2013 : Rattrapages, les conseils pour les réussir - photo
Bac 2013 : Rattrapages, les conseils pour les réussir - photo

Pour le reste, comportez-vous basiquement come un type qui vend des assurances pour vieillards pleins aux as, ou Bernard Tapie au 20h : regardez votre interlocuteur dans les yeux (sauf s'il louche, vous allez rire et le vexer), faites de grands gestes pleins de conviction, et occupez l’espace en posant vos fiches devant vous. Vous pouvez aussi adopter la stratégie du mimétisme, en reproduisant la gestuelle de votre correcteur pour endormir son cerveau embrumé par de longues années d’enseignement. Mais attention à être subtil, s‘il s’en aperçoit, il va nécessairement penser que vous vous payez sa tronche et personne n’aime ça. Si vous respectez tous ces conseils, que votre nom ressemble à celui d’un autre meilleur que vous, et que par miracle les correcteurs vous confondent, vous pourriez peut-être avoir votre bac. Crois-tu en tes chances ?