Aux États-Unis, les prêts étudiants atteignent 1000 milliards de dollars

Ecrit par

Les étudiants américains sont dans une situation toujours plus précaire avec près de 1000 milliards de dollars à rembourser.

Nous vous en parlions le mois dernier, la dette étudiante est désormais la principale inquiétude des économistes américains. Le seuil des 1000 milliards de dollars franchi, la menace d’un défaut de paiement laisse craindre une crise aussi importante que celle des subprimes en 2008. Le problème : les étudiants empruntent pour financer des études toujours plus chères mais ne trouvent pas de travail avec un salaire suffisant pour rembourser leurs mensualités à la fin de celles-ci. Les frais de scolarité varient de 6000 à plus de 50000 dollars par an, laissant une dette moyenne de 25000 dollars aux étudiants à la fin de leurs études. Pour Andrew Ross, sociologue de la prestigieuse New York University, qui s’adressait à nos confrères du Figaro « il est immoral de forcer ainsi les étudiants à financer leur éducation. Dans un marché du travail comme celui que nous avons actuellement, c’est totalement injustifiable».

Aux États-Unis, les prêts étudiants atteignent 1000 milliards de dollars

Autre problème augmentant les probabilités de défaut de paiement, les prêts privés, à taux changeants, sont d'abord plus attractifs que les taux publics, mais augmentent le taux jusqu'à 9% à partir du moment où l’étudiant est en difficulté financière. Les banques, si elles n’ont pas déjà commencé, pourraient se mettre comme pour les subprimes à s’échanger des prêts sous la forme de produits dérivés toxiques. Dès lors, la crise à venir pourrait à nouveau s’étendre au delà du monde financier au reste de l’économie, avec une variante handicapante. Les prêt fédéraux risquent en parallèle, s’ils ne sont pas remboursés, de mettre en faillite l’état, qui, en crise, aura du mal à gérer à la fois ses banques défaillantes, et son propre budget gangrené.

Aux États-Unis, les prêts étudiants atteignent 1000 milliards de dollars - photo
Aux États-Unis, les prêts étudiants atteignent 1000 milliards de dollars - photo