Amour : "Je ne suis jamais allée sur Tinder, et je le vis bien", témoignage d'une étudiante !

Ecrit par

Tinder, c'est l'application tendance du moment pour rencontrer quelqu'un. Mais tout le monde n'est pas séduit. meltyCampus a rencontré Emilie, étudiante de 21 ans, jamais inscrite sur l'appli :

Aujourd'hui, nous avons rendez-vous dans un café avec Emilie, étudiante en dernière année de licence d'anglais. Elle arrive emmitouflée dans une grosse écharpe, sous un bonnet à gros pompon "Ça caille dehors !" Emilie a 21 ans, et pas de petit copain pour le moment. Elle ne s'est jamais inscrite sur un site de rencontres et ne possède pas l'application Tinder. Le principe la dérange. "Il y a quelque chose qui sonne faux quand on met un écran entre les gens. Pour faire des rencontres, c'est plutôt paradoxal" explique l'étudiante en sirotant le chocolat chaud qu'elle a commandé. Ça tombe bien, sur meltyCampus nous avons compilé les raisons qui prouvent que tu devrais désinstaller l'appli. Emilie admet qu'elle n'est pas une grande extravertie. Elle comprend que les gens timides ont besoin d'être rassurés, mais elle ne croit pas que l'outil Tinder soit fait pour ça. "Ce sont les bonnes expériences qui donnent confiance en soi, et la confiance en soi qui créé les bonnes expériences" affirme Emilie sans sourciller.

Pour amorcer ce cercle vertueux, Emilie préfère sortir et rencontrer les gens. Difficile d'après elle de nouer de véritables relations "si on refuse le risque de se prendre un râteau. Ça fait partie du jeu." En somme, elle exprime le même scepticisme que les autres étudiants vis-à-vis des applications de rencontre. Adepte des rencontres physique avant tout, Emilie aurait-elle une âme d'aventurière ? La question la fait rire : "Non, je suis plutôt une adepte du cocooning". Elle a quand même l'habitude d'aller faire son jogging les matins où elle n'a pas cours. "Peut-être que je n'aime pas l'idée de rester assise à jouer avec mon téléphone jusqu'à ce que l'opportunité se présente" dit-elle. Emilie a des amis qui sont inscrits sur l'application. Un jour, elle en a testé le fonctionnement avec sa meilleure amie. "On a vraiment rigolé ce jour là. Les gens sont aussi maladroits en ligne que dans la vraie vie ! Avec peut-être une dose de narcissisme et de méchanceté en plus." estime-t-elle.

Emilie admet qu'elle a été choquée par certains messages explicites ou agressifs reçus par sa meilleure amie. Elle reconnaît quand même que Tinder est bien conçu, "la preuve, ça marche !" C'est gratuit, ergonomique et facile d'accès. Au point que ça en devient addictif chez certains, remarque Emilie. Elle a vu d'autres copains de classe y consacrer des heures entières. Un jeu trompeur parce que, dit-elle, "la matière première, ce sont les gens. Tinder n'est pas magique, le crapaud ne va pas se transformer en prince charmant dès qu'il télécharge l'application !" Pour la jeune fille, le comportement ne s'améliore pas sur Tinder, ce serait plutôt l'inverse. "Les gens se permettent des trucs qu'ils ne feraient jamais dans la vraie vie, par peur de prendre une baffe !" Ce ne sont pas nos compilations des pires messages Tinder qui vont la contredire.