Airbnb : Cette étudiante découvre que sa chambre d'ado est à louer !

Ecrit par

Cette étudiante a plutôt intérêt à ne pas changer d'avis. Cinq jours après son départ à la fac, sa mère loue déjà sa chambre d'ado sur AirBnB.

C'est le genre de mauvaise surprise qui donne l'impression de ne plus être la bienvenue chez soi. Hannah Speed (19 ans) n'en revient toujours pas. En septembre 2015, cette jeune fille entre en première année de sciences politiques à la Durham University (nord-est de l'Angleterre). Cinq jour après son départ, elle découvre que sa chambre d'ado est déjà à louer sur AirBnB. Sa maman Pat (56 ans) a déjà entièrement changé la décoration sans rien lui dire. Contrairement à cet étudiant qui loue son dortoir, la démarche est légale... mais pas très délicate. "Elle a pris les photos le lendemain de mon départ pour la fac" explique l'étudiante au Daily Mail. Hannah se souvient d'avoir dû tout nettoyer et mettre ses affaires dans des cartons avant son départ, mais elle ignorait complètement ce que sa mère avait en tête. Résultat, elle a dû passer la fin des vacances de Noël dans une autre pièce de la maison... car sa chambre était occupée par un couple d'Italiens.

L'étudiante reçoit 10% des bénéfices, gracieusement offerts par sa mère en compensation du dérangement. La chambre d'Hannah est à louer pour 39 livres sterling la nuit (petit-déjeuner inclu) soit environ 51 euros. Hannah n'en veut pas seulement à sa mère pour ses cachotteries. Elle souffre de l'investissement financier consenti pour la transformation. Les locataires n'ont pas eu la surprise de découvrir un lit sous l'escalier façon Harry Potter comme cette étudiante. Depuis le départ d'Hannah, un poster banal de la cathédrale de Salisbury a été remplacé par un coûteux masque indonésien. Sa mère n'a pas ménagé ses efforts pour être bien notée sur AirBnB. Elle a obtenu plus de quinze commentaires à cinq étoiles sur le site, et la médaille du meilleur hôte. "Un locataire a dit qu'il adorait la décoration nordique. Ce sont des choses auxquelles je n'ai jamais eu droit quand je vivais à la maison" regrette Hannah. De retour à la fac, l'étudiante évite désormais de trop penser à ces gens qui défilent dans son ancien lit. Que penses-tu de cette histoire ?

Source : The Daily Mail