80% des étudiants admettent tricher lors de leurs exams

Ecrit par

La chercheuse Zeenath Khan a réalisé une étude auprès de 2 000 élèves afin de connaitre le pourcentage d’étudiants qui trichent à Dubaï. meltyCampus vous en dit un peu plus sur cette enquête.

Environ quatre-vingt pour cent des étudiants interrogés admettent tricher soit en copiant, soit en faisant passer quelqu’un d’autre à leur place le jour de l’examen, selon l’étude menée à l’université de Wollongong à Dubaï. Au Royaume-Uni, c'est la faculté qui aide les étudiants à tricher. Zeenath Kan a interrogé 2 000 étudiants de six établissements privés et publics. "Comme je l’ai dit, c’était une bataille constante pour enseigner aux élèves ce qui était bien ou mal. Ce n’était pas seulement de la tricherie classique sur des examens. Certains payaient pour qu’on fasse à leur place des devoirs ou des examens" a déclaré la chercheuse. Les raisons invoquées par les étudiants vont de la paresse, à la difficulté de faire face à la pression des parents. Cette dernière était la raison la plus évoquée par les étudiants. La tricherie permettrait, selon Zeenath Kan, de "se sociabiliser". Parmi les étudiants interrogés, ce sont les filles, à soixante-dix pour cents qui fraudent contre seulement cinquante chez les garçons. Jusqu’à présent, il y a eu très peu de recherches sur ce problème dans les Emirats arabes unis parce que la question reste taboue.

80% des étudiants admettent tricher lors de leurs exams

Sur quinze universités approchées pour faire partie de l’enquête, seulement six ont dit oui. Selon Kevin Nawn, professeur d’anglais, "le fait que les étudiants vivent loin de la maison pour la première fois, les rend incapables de faire face aux responsabilités". Quoi qu’il en soit, les étudiants qui ne trichent pas acceptent tout à fait que d’autres le fassent, car cela n’affecte en rien leur travail ou leur note. Cet avis est partagé aussi par le corps enseignant selon Kevin Nawn. La culture de la triche est vraiment très ancrée dans les Emirats arabes unis. Pour enrayer ce phénomène, l’université de Wollongong a commencé un programme de sensibilisation auprès des étudiants sur les questions de tricherie. En tout cas à Harvard, on ne plaisante pas avec la tricherie, 70 étudiants ont été virés pour ce motif.