80 000 boursiers supplémentaires à la rentrée !

Ecrit par

Les étudiants désespèrent de ne pas être assez pauvres selon les organismes d’aides pour percevoir une bourse. Leurs plaintes ont été entendus car près de 80 000 nouveaux boursiers vont voir le jour à la rentrée prochaine.

Chers étudiants, le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon l’a annoncé lors de sa visite à l’université Paris XIII de Bobigny : cette nouvelle aide "cible les étudiants des classes moyennes les plus modestes, c’est-à-dire ceux qui ont l’impression de toujours passer entre les mailles du filet et de n’être concernés par aucun dispositif". Attention, toutes les bourses ne vont pas être réévaluées et selon Le Parisien, seuls les étudiants faisant partie de "l’échelon zéro" observeront un changement dans leur vie quotidienne. Alors qu’ils n’étaient qu’exonérés de frais d’inscription, ils percevront désormais 1 000 euros par an soit 100 euros par mois (les boursiers ne percevant de l’argent que sur dix mois). Avec cette annonce, ce sont près de 77 500 étudiants qui pourront percevoir cette aide dès la rentrée prochaine, ce qui nous éloigne du tweet qui a mis en colère tous les étudiants boursiers aux Etats-unis. Cette bonne nouvelle fait suite à la promesse du Président François Hollande lors de sa campagne de 2012 qui avait affirmé vouloir revoir en profondeur les aides étudiantes afin d’en créer de nouvelles s’il disposait de moyens. Depuis deux ans, le gouvernement a réorganisé son budget pour pouvoir accorder 450 millions d’euros aux aides étudiantes et cette nouvelle aide coûtera près de 80 millions d’euros à l’Etat. Selon, Geneviève Fioraso, "c’est les deux tiers de l’augmentation du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche".

80 000 boursiers supplémentaires à la rentrée !

Le gouvernement a décidé de débloquer 118 millions d’euros pour aider les étudiants qui pour le moment ne peuvent pas obtenir de bourse. De nouvelles aides sont en train d'être étudiées pour aider les jeunes issus de familles modestes, les étudiants les moins aisés des classes moyennes et les jeunes en rupture familiale. On aurait pu croire que cette nouvelle obtienne l’approbation de tous les syndicats étudiants mais pour certains, ce n’est pas suffisant. L’UNEF, le premier syndicat étudiant a félicité le travail du gouvernement qui "tient ses engagements contre la précarité étudiante" tandis que l’UNI a déploré un montant trop faible. A l’heure où les examens sont finis et qu’il va falloir s’inscrire pour la rentrée prochaine, les étudiants sont confrontés à de nouveaux doutes : les frais d’inscription vont-ils augmenter cette année ? A cette question, Benoît Hamon s’est voulu rassurant : "nous ne sommes pas favorables à une augmentation […]. Ça ne doit pas être le sujet d’inquiétude pour les étudiants". Pour relativiser, il faut se dire que les frais d’inscription sont tellement chers aux Etats-unis qu’on pourrait s’acheter une maison.

Source : http://www.leparisien.fr/bourses-pres-de-80000-etudiants-supplementaires-toucheront-des-aides-financieres-30-06-2014-3965647.php