8 internes en médecine renvoyés pour incompétence !

Ecrit par

Avec les programmes d'échange européens (et à cause du numerus clausus en France), beaucoup d'étudiants en médecine sont formés à l'étranger... plus ou moins bien.

Tous les diplômes européens de médecine se valent-ils ? À cause du numerus clausus, les étudiants en médecine passent parfois par la case "études à l'étranger". Ils réintègrent le cursus normal en sixième année, pour passer leurs ECN. Cet examen permet de commencer son internat à l'hôpital. Un interne doit assumer des gardes à l'hôpital. Bien qu'étudiant, il jouit d'une grande autonomie dans l'examen des patients qui se présentent. Rassurez-vous, il est parfaitement qualifié pour vous examiner... en théorie. Un phénomène inquiétant prend de l'ampleur dans les hôpitaux français. Huit internes en médecine générale (tous formés à l'étranger) ont été exclus de leurs services pour incompétence, selon Europe 1. Six d'entre eux avaient rejoint l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) pour un stage de six mois. Trois d'entre eux sont des Français formés en Roumanie. Les trois autres sont roumains... et certains parlent à peine français.

Les stagiaires travaillaient dans les services de pneumologie et de gastro-entérologie de l'hôpital. Il est possible (et légal) de rejoindre le cursus en évitant la case concours... aux risques et périls des malades. Heureusement pour les patients, les tuteurs s'étaient vite aperçus que ces étudiants n'avaient pas le niveau. Ils ont alerté le professeur Philippe Jaury, coordonnateur des internes. Fait exceptionnel, le praticien a décidé de renvoyer les étudiants. "Ils ne connaissent pas la sémiologie, les signes cliniques. Ils n'ont pas du tout les compétences pour être mis en autonomie comme nos internes qui sont formés en France. Ils ne peuvent pas être de garde dans les hôpitaux, il faut tout vérifier. Je trouve que c'est un danger pour la santé. Vous vous rendez compte que l'interne qui vous soigne, il a eu trois examens classants de fin d'étude. Est-ce que vous pensez que c'est un bon médecin ?" explique le docteur. La réforme du troisième cycle (en vigueur à la rentrée 2017) prévoit une année socle en début d’internat, afin de s'assurer que l'étudiant est apte à poursuivre dans sa spécialisation. Que penses-tu de cette histoire ?

Source : Europe1