7 contraintes pour une étudiante qui entre dans une sororité !

Ecrit par

Les sororités étudiantes stimulent beaucoup l'imagination des auteurs de fiction. Une sororité apporte des avantages, mais aussi des contraintes à ses membres.

Les associations étudiantes existent dans toutes les facs du monde. Consultez ici le top 10 des associations étudiantes les plus influentes de France. Les sororités sont des organisations étudiantes non-mixtes très importantes sur les campus nord-américains. Pour y entrer, les étudiantes doivent passer un long et sélectif rituel d'intégration. La sororité fonctionne comme un réseau d'influence, un organisme de bienfaisance et une espèce de syndicat. Les étudiantes continuent d'être liées à leur sororité même après leur diplôme, grâce à des réseaux d'anciens très actifs. La vie dans une sororité évoque surtout réussite, luxe et confort. Une étudiante acquière notamment ces 7 compétences utiles grâce à sa sororité. La vie en communauté dans une sororité est enviable, mais elle comporte également des contraintes. Avec CollegeCandy, voici 7 contraintes pour une étudiante qui entre dans une sororité. 1. Vous ne pouvez pas aimer tout le monde. La solidarité avec ses "sœurs" est une chose, devenir la meilleure amie de chacune d'elle est impossible. Les membres de la sororité ont chacune leur personnalité, et il faut bien composer avec.

2. La semaine de recrutement est épuisante. Imaginez une seconde enchaîner les speed-datings avec des centaines d'étudiantes... à qui vous devez systématiquement faire bonne impression sans renier votre personnalité profonde comme l'a fait cette étudiante. Vous n'êtes même pas sûre d'être retenue pour la deuxième étape, surnommée Hell Week "la semaine de l'enfer". Toujours motivées ? 3. Les frais d'inscriptions coûtent cher. Une fois sélectionnée, vous devez payer l'inscription. La facture atteint en moyenne 1280 dollars (1159 euros) pour une nouvelle "sœur", et 605 dollars (548 euros) pour une ancienne. Sans compter tous les goodies. 4. Les membres d'une sororité sont toujours très occupées. Les cours, les devoirs, les réunions avec les sœurs, les événements à organiser... Finie la procrastination ! 5. Il existe un code de conduite à respecter. Celle qui se permet des libertés avec les règles communes est mise à l'amende... et risque même d'être renvoyée comme une mal-propre. 6. L'obligation de confidentialité est parfois pesante. Partager des secrets, c'est bien... mais vous n'êtes pas les services secrets non plus. Attention, ici s'applique la contrainte numéro 5. 7. Les autres étudiants vous critiqueront. C'est plus de la jalousie qu'autre chose, mais les clichés sont parfois pénibles à écouter. Que pensez-vous de ces contraintes ?

Source : College Candy