6 choses à ne jamais dire à tes profs !

Ecrit par

meltyCampus va vous révéler un scoop : les profs sont des êtres humains. Oui. Encore plus fort : ils ont une vie ET parfois ils s'énervent sur une petite phrase/un comportement qui les insupporte ! Incroyable !

Bon, OK, on se moque un peu, on est certains que nos lecteurs ont toujours été des élèves adorables adulés par leurs professeurs, tout comme nous. Non ? Oh. Bon, on a peut-être un peu exagéré notre comportement exemplaire, mais seulement un peu. On est sûrs que "mon chien a mangé ma copie" pour éviter de rendre un devoir les faisait rire à chaque fois, même s'ils ont fini par nous virer (sûrement une erreur). On est sûrs aussi que les collègues de chez Démotivateur seront d'accord. Bref, si certains avancent que les profs aussi seraient adeptes du binge-drinking, vous n'en croiserez jamais suffisamment ivre en cours pour supporter certaines bêtises.

Déjà, il y a le grand classique du "M'sieur, j'ai pas compris" ou "M'dame, j'ai pas entendu" alors que vous discutiez passionnément avec Harry-Gertrude de sa nouvelle gomme stroboscopique et ne prêtiez aucune attention aux consignes. Là, il y a trois écoles. Le prof blasé vous dira de demander à vos copains ou ré-expliquera pour la cinquième fois d'une voix qui donne l'impression qu'elle a été rincée à l'eau de Javel et essorée avant d'être utilisée comme serpillère à conneries. Le prof soûlé vous mettra dehors. Le prof taquin vous répondra "ah ? Je disais donc, contrôle surprise, pas de sujet. Allez donc vous asseoir à mon bureau pour ça, là où personne ne pourra vous expliquer ce qu'il faut faire". Vous savez comment vous mettre votre belle-famille dans la poche pendant les fêtes mais rien sur vos profs, dommage.

Sinon, connaissez-vous la position de la théière ? C'est celle de ces filles qui tiennent leur sac dans le creux du coude, la main repliée vers leur épaule. De profil, ça fait comme une anse de théière. Ce sont généralement les mêmes qui se décolorent les cheveux dans une teinte de jaune dont même du pipi aurait honte, qui portent une telle couche de fond de teint orange qu'on pourrait tailler des briques dedans et qui se remaquillent en cours. Pas une de celles avec qui sortir en 2015, sauf myopie (et surdité) avancée, donc. Eh bien, au risque de vous choquer, voilà la vérité : les profs ont horreur qu'on se remaquille pendant leur cours. Le message qu'ils reçoivent, c'est "cause toujours, c'est plus important de me coller une dixième couche de mascara avec une tronche à s'être pris une porte dans la gueule".

Vous l'aurez sans doute remarqué, les profs aussi parlent, et pas uniquement pour vous transmettre des connaissances. Parfois, ils tentent un rapprochement inter-espèces avec l'élève dans le but de créer une bonne ambiance dans leur classe. Non, on ne vous parle pas des profs condamnés pour avoir eu des relations sexuelles avec leurs élèves, cessez d'avoir l'esprit mal tourné. Non, on vous parle des profs polis. Ceux qui vous sourient quand ils vous croisent, vous disent merci quand vous leur tenez la porte et bonjour quand vous entrez dans leur salle de classe. Donc, quand vous ne répondez rien, ça les énerve. Oui, on va passer l'article à enfoncer des portes ouvertes.

Un autre classique de l'élève que les profs en ont marre d'entendre, c'est "j'ai pas eu le temps". Ils le savent, hein, que les étudiants sont sévèrement touchés par la procrastination et traduisent cette phrase dans leur tête : "je me suis fait un marathon de séries et quand j'ai commencé hier à minuit, je me suis endormi sur ma copie à moitié faite". Là encore, trois écoles. Le prof blasé vous donnera un petit délai, parce que ça le fatigue d'avance de vous entendre supplier. Le prof soûlé vous mettra un zéro. Et le prof taquin vous aménagera, "spécialement pour vous, Monsieur Jean-Foutre", deux plages d'études de quatre heures par semaine pour que vous puissiez "terminer votre travail en toute sérénité, Monsieur Jean-Foutre". Qui a dit heures de colle ? Voilà, vous avez saisi l'idée.

Enfin, la phrase que les profs détestent par-dessus tout, c'est la phrase joker, celle censé tout justifier : "ouais mais vous vous êtes prof" (qu'on abrègera en "gna"). "-Monsieur Jean-Foutre, vous écrivez plus mal que mon cochon d'appartement ! -Gna". "-Mademoiselle Jeanne-Foutresse, j'arrive, moi, à ne pas me remettre une couche de vernis à ongles toutes les dix minutes ! -Gna". "Monsieur Sagouin, moi aussi j'ai la gueule de bois mais je fais au moins semblant ! -Gna". Etc. Bon, d'un côté, certains peuvent trouver un peu flatteur que leurs élèves croient qu'ils peuvent tout faire parce qu'ils sont profs, mais de l'autre, ils ont l'impression d'enseigner à une classe de bulots sous-alimentés. Franchement, parfois, ils aimeraient bien présenter au directeur un mot de leur maman disant qu'ils ont été malades. Pendant six mois. A Tahiti.

Source : démotivateur.com