10 signes qui montrent que tu es fauché à la fac !

Ecrit par

Les étudiants roulent rarement sur l'or. Quand tu dois te serrer la ceinture... c'est le signe que tu es fauché comme les blés.

"All the things I could do, if I had a little money..." Les paroles de la chanson d'Abba ont l'air d'avoir été écrites pour les étudiants. Ressentir le manque ne fait plaisir à personne. Même quand ils ont droit à la prime d'activité, les étudiants n'ont pas beaucoup de revenus. Dans notre société, être complètement à sec pose vite de nombreuses petites contrariétés, pour ne pas dire de gros problèmes. Un tiers des étudiants est obligé de prendre un travail à temps partiel pour régler les factures. Ce genre d'engagement apprend l'autonomie, mais pèse parfois sur la réussite scolaire. Un étudiant fauché (non, ce n'est pas un pléonasme) adopte un comportement facile à repérer. Avec HerCampus, nous vous avons concocté une petite liste. 1. Tu arrêtes de compter. Parce qu'au bout d'un moment, ça te rend malade. Ce n'est pas la peine d'ajouter les ennuis de santé à la liste des mauvaises nouvelles. 2. Tu procrastines à mort pour venir vérifier tes comptes bancaires. Dans ta tête, un problème invisible cesse d'exister. Cela s'appelle faire l'autruche.

3. Tu commences à rationner les pâtes. Tu as l'impression de vivre dans un de ces contes où les héros affrontent la famine (avant de perdre les enfants dans les bois, mais c'est une autre histoire). 4. Tu joues les pique-assiette. Un événement avec un buffet gratuit ? Présent ! 5. Tu es à l'affût de la moindre promotion. Parce que quelques centimes économisés peuvent faire la différence. Comme dirait Picsou, un sou est un sou. Le revenu de base pour tous, ce n'est pas encore pour demain. 6. Tu n'as aucun scrupule à frauder dans les transports. Ce n'est pas par malhonnêteté, tu es fauché... tu espères juste ne pas croiser un contrôleur. 7. C'est la fête quand tu retrouve une pièce/un billet dans une poche. Le destin voulait que tu ne meurs pas d'indigence cette semaine. Ce sera la semaine prochaine. 8. Tu sais ce que tu veux pour ton anniversaire. Pitié, que tes potes t'offrent du fric ou au moins une carte cadeau pour un magasin que tu fréquentes beaucoup. 9. Tu téléphones souvent à tes parents. Alias le FMI quand toi, tu es la Grèce. 10. Tu dois te résoudre à demander à tes potes de t'inviter. Tu évites de penser au fric que tu leur dois déjà. As-tu déjà vécu cette situation ?

Source : HerCampus