10 pensées que tu as lorsque tu passes tes partiels en janvier !

Ecrit par

Le mois de décembre pour les étudiants rime avec partiels. Il y a ceux qui les passent juste avant les vacances de Noël, et il y a les autres.

Quand tu as réalisé que les fêtes de fin d'année seraient allégées pour toi, tu as fait ta tête des mauvais jours. Tu as cherché comment réviser sans rater le réveillon. Puis il a fallu que tu t'y colles. Relecture du cours, fiches de mémorisation, exercices d'annales des cinq années précédentes... tu as mis toutes les chances de ton côté. Quitte à ne pas vraiment pouvoir te reposer tout de suite, autant y aller à fond. Tu auras tes véritables vacances après l'examen. Vivre en décalage avec les autres, ce n'est pas facile tout les jours. Tu es fatigué et ton cerveau bouillonne. Les chocolats que tes amis/tes parents/la bibliothécaire prise de pitié t'ont mis de côté ne te consolent qu'à moitié. Avec Hexjam, nous avons noté ces 10 pensées qui te traversent l'esprit quand tu passes tes partiels en janvier. 1. "Les cadeaux de Noël peuvent aussi s'offrir en janvier". Tu n'as pas eu le temps de gâter tout le monde, avec tes révisions. Alors tu te promets de faire un petit effort dès que tu auras de nouveau une minute à toi. 2. "Arrêtez d'appeler cela des vacances !" Techniquement, ça n'en est pas pour toi. Quand tu es en vacances, tu peux te lever à l'heure que tu veux, et mater des idioties à la télévision. Pas le temps !

3. "Pourquoi je n'ai pas commencé à réviser plus tôt ?" Crise de panique et/ou d'angoisse, bonjour. Relativise les choses. Cela ne sert à rien de regretter une erreur passée. Essaie plutôt de la réparer dans le présent... en révisant à 100% et de manière efficace. Inutile de rogner sur ton sommeil au dernier moment par exemple. 4. "Ce n'est pas un temps pour se concentrer." Tu peux invoquer au choix le froid, le redoux à cause du réchauffement climatique ou les jours qui raccourcissent et te dépriment. 5. "Qui a eu cette idée diabolique des partiels en janvier ?" La preuve est là, ton UFR est l'incarnation du mal. Tu le savais, de toute façon. 6. "Ce type de calendrier devrait être interdit. Que font les syndicats étudiants ?" C'est le moment où tu te berces d'illusions sur une grande révolution qui rendrait la pilule des examens plus douce à avaler. 7. "Et si une tempête de neige annulait l'examen ?" Ça ne risque pas d'arriver en France, mais si ça t'amuse et te détend de l'imaginer... Alors "Let it snow !" comme disait ce principal de lycée à Providence (Rhode Island, États-Unis). 8. "J'aurais dû demander un super-cerveau pour Noël" Les étudiants auraient vraiment besoin du Père Noël par moment. 9. "Pourquoi les bibliothèques ferment-elles plus tôt juste maintenant ?" C'est le moment où tu te sens abandonné du reste du monde. La petite fille aux allumettes, c'est toi cette année. 10. "Je devrais peut-être envisager une réorientation." Ou pas. Allez, courage ! Passes-tu tes partiels en janvier ?

Source : Hexjam