10 étapes pour intégrer une sororité étudiante !

Ecrit par

Le rituel d'entrée dans une sororité étudiante se fait en plusieurs paliers. Voici les 10 étapes que traverse une étudiante qui intègre une sororité.

Les sororités sont moins nombreuses en France qu'aux Etats-Unis, mais elles occupent une place de choix dans les séries télévisées préférées des étudiants. Une sororité est une association étudiante non-mixte réservée aux filles. Dans les facs nord-américaines, ces organisations ont pignon sur rue. Elles disposent souvent d'une maison sur le campus et d'un budget conséquent. Une sororité fonctionne comme un réseau d'influence, un organisme de charité et un syndicat étudiant. Pour intégrer une sororité, la nouvelle étudiante passe deux semaines de sélection. La première permet d'écluser les candidates. La seconde est surnommée Hell Week "la semaine de l'enfer". C'est généralement à ce moment que se produisent les bizutages qui dérapent, selon College Candy. Voici 10 obstacles à surmonter pour intégrer une de ces prestigieuses organisations. 1. Les chants de sororité. Vous croyiez que les fraternités étaient les seules à avoir des chansons bizarres à la gloire de l'association dans leurs tiroirs ? Raté. 2. Les journées sont longues. Une intégration, c'est une sorte de parcours du combattant. Assurez-vous de tenir la distance.

3. Enchaîner les conversations mondaines. La première semaine, il y a foule. Toutes les candidates doivent se présenter aux "sœurs" et expliquer pourquoi elles veulent rejoindre la sororité. 4. Transpirer sous l'effet du stress. Bienvenue dans une atmosphère électrique, dans une foule de filles surexcitées. 5. Mal dormir. Voire pratiquement pas pour les plus malchanceuses. Courage, c'est l'affaire de deux semaines uniquement. 6. Gérer "cette fille" qui fond en larmes. Cela ressemble à un cliché, mais quand vous réfléchissez c'est logique. L'intégration est faite pour que vous craquiez... et pour voir comment vous réagissez face aux plus fragiles. 7. S'imposer grâce à son look. L'apparence joue un rôle crucial comme marqueur identitaire. Quoi de plus identitaire qu'une sororité ? 8. Regarder en boucle les vidéos d'intégration. Sûrement la partie la plus prise de tête de l'intégration. Dites-vous que ce ne sera jamais pire que cette vidéo de sororité interdite pour sexisme. Attention, votre enthousiasme ne doit pas faiblir. 9. Gérer les doubles journées. Les cours ne vont pas s'arrêter parce que vous avez décidé d'intégrer une sororité. Il faudra aussi travailler et aller en classe. 10. Surmonter les hauts et les bas émotionnels. C'est une sorte de concours, beaucoup d'appelées mais peu d'élues. Avez-vous déjà intégré une sororité ?

Source : CollegeCandy