61730jeunes en ligne
NewswatFashionStyleBuzz
FoodCampusXtremdiscoveryfan2MCMJunevirginradioneonmag
CommunautéConcours


Une professeur d'histoire géographie raconte son expérience à Oxford

S'il y a bien une université européenne qui fait rêver, c'est Oxford. Mais que se cache-t-il derrière ce mythe indéboulonnable ? Une professeur française d'histoire-géographie témoigne.

Dans le dernier classement de Shanghai, alors que les universités françaises restaient à la traîne, l'université d'Oxford confirmait son excellence en s'affichant à la dixième position. Une réussite qui fait rêver... Et d'ailleurs, la fascination qu'éprouvent les européens pour Oxford confine au mythe ! Les vieux bâtiments qui ont vu passer des générations de futures élites, les étudiants en uniforme (récemment ouvert aux étudiants transgenres)... et le tutorat ! "Nous suivons deux cours en même temps et nous avons un tutorat par cours et par semaine. On se retrouve pendant une heure, seul ou par petit groupe de deux ou trois étudiants, avec un tuteur, pour discuter d'un sujet, en argumentant avec le plus de matière possible. Nous devons le préparer en amont, en faisant des recherches seul et en allant à des conférences à l'université, mais c'est notre liberté de le faire. Seul le tutorat et les examens de première et troisième année sont obligatoires." explique Ben, un anglais de 27 ans, docteur depuis peu en histoire ancienne.

Le tutorat forme le noyau même de l'enseignement d'élite d'Oxford. Tout est fait pour que l'étudiant suive un enseignement personnalisé et trouve sa place au sein de cette institution. Le résultat ? Les étudiants ont le sentiment fort d'avoir la chance de faire partie d'une élite intellectuelle, comme l'explique Anne-Marie Celse, professeur d'histoire-géographie, dans son excellent article du Huffington Post : "En effet, Oxford, c'est aussi une forme de conscience du luxe de faire partie de ce monde et la fierté qui l'accompagne. Partout s'étale la splendeur d'Oxford, née au XIe siècle, de ses bâtiments au nom des anciens élèves comme l'un des plus célèbres écrivains anglais, Philip Larkin, qui dans son "Poem about Oxford" écrit que l'on revient toujours à Oxford". Mais cette excellence a un coût : environ 18 000 euros par an, dont un peu plus du tiers est pris en charge par l'université.

Twitter

Plus d'actu sur

2 commentaires
  • hindeM, il y a 766 jours
    C'est clair
  • PrinceShtroumpf, il y a 766 jours
    C'est vrai qu'Oxford fait rêver
  • Voir plus de commentaires