Pornographie : Ces étudiants partageaient des photos de leurs ex nues sur Facebook !

Le "revenge porn" touche aussi les étudiants. Ces étudiants Irlandais avaient créé un groupe spécial sur Facebook pour se venger de leurs ex.

C'est une façon très minable de se venger d'une déception amoureuse. Un groupe d'étudiants masculin scandalise l'université de Dublin (capitale de l'Irlande). Ces 200 élèves du cursus Science agronome avaient créé un groupe de revenge porn sur Facebook. Ils y postaient des photos nues de leurs ex, sans le consentement des jeunes filles concernées. Les membres du groupe étaient invités à commenter les photos. Ils leur donnaient des notes sur 10. Les étudiants partageaient ensuite le numéro et l'adresse des pages Facebook des victimes. "L'enquête est en cours. La priorité de notre établissement est de soutenir tous les étudiantes vulnérables victimes de cette affaire" a réagi par email le président de l'université, le professeur Mark Rogers. Les étudiantes ont saisi l'occasion pour s'indigner sur les réseaux sociaux avec le hashtag #UCD200. Beaucoup d'entre elles remettent en question la culture du coup d'un soir. Toutes parlent du sexisme ambiant à l'université.

"Tous les mecs impliqués dans #UCD200 sont répugnants, et je suis de tout cœur avec leurs victimes."

"J'espère que tous les #UCD200 seront renvoyés. Si tu te sépares d'une fille, ça ne te donne pas le droit de poster des photos d'elle nue pour te venger" tweete une autre étudiante. Les étudiants masculins concernés ne semblent pas se rendre compte de la gravité de leurs actes. Ils ne font pas la différence entre une porn star professionnelle et leurs ex. "Je dois dire que nous ne sommes pas tous pareil. La plupart des mecs ne prennent pas part à ce qui se passe dans le groupe. Personnellement, j'ai seulement envoyé trois photos, et raconté deux histoires qui m'étaient arrivées" a déclaré un membre supposé du groupe incriminé sur l'application anonyme Yik Yak. Sauf que la quantité n'y change rien. En France, l’article 226-1 du Code pénal punit de 45 000 euros d'amende et d'un an de prison le fait "volontairement porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui […] en fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé". Une nouvelle loi sur le revenge porn est en préparation pour 2016. Que penses-tu de cette histoire ?

Source : The Telegraph