24045jeunes en ligne
NewswatFashionStyleBuzz
FoodCampusXtremdiscoveryfan2MCMJunevirginradio
CommunautéConcours


Masterclass : ils y étaient et vous racontent

L’émission Masterclass fait sa première ce soir à 20h45. Quatre étudiants en journalisme y étaient et nous en parlent en avant-première.

Saber, Loïc et Sofia sont intervenus hier lors de l’enregistrement de l’émission Masterclass qui avait pour thème la réussite. Ils ont alors pu poser leurs questions aux trois invités de l’émission : Jamel Debbouze, Michel Serres et Florence Aubenas. Une dernière intervenante journaliste, qui arrangeait bien ces trois étudiants de troisième année à l’Institut Européen de Journalisme. Pourtant, ils semblaient plus emballés à l’idée de poser une question à Michel Serres, l’intimidante « sommité du monde intellectuel » pour Sofia, ancienne étudiante de philosophie, comme Inhsu que nous suivons. L’ambiance était détendue entre le public et les invités même si la première question d’un élève qualifiant Jamel Debbouze de « cancre » a semblé le crisper.

Il a cependant vite repris son humour caractéristique, vannant ainsi Loïc pour sa question à Florence Aubenas sur les avantages et les inconvénients d’être une femme sur le terrain. Une question qui n'a pas du tout froissé la journaliste, puisqu’elle lui a offert son slip après l’émission. Un slip, en effet, puisque durant l’émission, l’un des étudiants a offert un slip de son entreprise à chacun des invités ainsi qu’à Pierre Lescure. Si Florence Aubenas l’a offert à Loïc, Michel Serres l’aurait lui enfilé, sur la tête, le philosophe de 82 ans ne manquant pas de décontraction. Il a ainsi fait la bise à Sofia pour la remercier de sa question, faisant référence aux premières œuvres qu’il a publiées.

Pour Saber, c’est au format de l’émission et à Pierre Lescure que l’on doit l’ambiance décontractée de l’émission : « C’est ça aussi le rôle de l’animateur, de pouvoir faire en sorte que ça ne devienne pas barbant.». Malgré un rythme soutenu, les 250 élèves présents n’ont bien évidemment pas tous pu poser leurs questions, de même pour les 23 sélectionnés de l’IEJ. Une sélection que Loïc nous explique : « on a envoyé nos questions à la production, qui nous a rappelé deux semaines plus tard, nous sommes arrivés deux heures avant le début du tournage pour tester les micros, et le tournage a commencé. »

Pour ces trois élèves, l’expérience est inoubliable, même s’ils ne sont pas tous sûrs de vouloir la revivre, du moins de la même façon. Sofia, alors que certaines écoles font payer leur conventions, espère pouvoir décrocher un stage dans cette émission, qui semble la passionner, tandis que Saber lui, préférerait découvrir une autre émission, pour mieux comprendre le tournage et la production audiovisuels.

Twitter
4 commentaires
  • nokia3310, il y a 622 jours
    des journalistes qui posent des questions... étrange...
  • Edouard-Prime, il y a 622 jours
    Ah ça fait plaisir de voir l'IEJ
  • candicebruneau, il y a 622 jours
    Cool !!
  • hindeM, il y a 622 jours
    C'était cool !
  • Voir plus de commentaires