Les étudiants populaires peuvent faire chuter le harcèlement de 30% !

Les étudiants populaires influent sur le harcèlement !
Ecrit par

le harcèlement scolaire concerne aussi les étudiants. Une étude américaine a évalué l'influence positive des élèves populaires sur leurs camarades.

Difficile de prendre la défense des élèves qui harcèlent les autres à l'école. Ils ne sont pourtant qu'une partie du problème. Entendons-nous bien, l'étudiant harcelé n'est jamais coupable de quoi que ce soit. Les autres étudiants qui regardent la scène avec indifférence, oui. Ne pas intervenir vous rend coupable de complicité. Vous pensez que vous n'auriez rien pu faire ? C'est une erreur, et cette étude WTF vous le prouve. Une équipe de chercheurs de trois établissements (Yale, Princeton et Rutgers University) ont mené une expérience sociale dans 56 collèges du New Jersey (nord-est des Etats-Unis) d'après le site princeton.edu. Ils ont commencé par enquêter dans chaque établissement, pour déterminer quels étaient les élèves les plus populaires de leur classe/groupe d'amis. Puis ils leur ont confié la tâche de régler les conflits entre élèves. Une sorte de tribunal des enfants entre eux, avec l'intervention toujours lointaine des adultes. C'est comme ce cours sur l'islam où les étudiants ont enfilé des hijabs, le but était d'apprendre à ces jeunes Américains à s'impliquer personnellement.

En l'espace d'un an, les résultats ont été spectaculaires. Les cas de harcèlement scolaire ont chuté de 30%. Les adolescents sont très sensibles à l'influence de leurs pairs les plus populaires, que ce soit en bien ou en mal. Petit à petit, l'effet de groupe a fait le reste. Quand les étudiants font le ménage eux-mêmes, ils peuvent couper net le cyber-harcèlement. "Nous avons conçu The Root Programm à contre-courant des campagnes actuelles de prévention. Elles abordent toutes le problème du point de vue des adultes. Elles ne sont pas adaptée à l'environnement de toutes les écoles. Laisser ces influenceurs étudiants prendre la parole est, selon nous, la meilleure façon de changer les normes sociales. Nous encourageons la diffusion de leurs propres messages. Les bons comportements se diffusent par le bas de l'échelle. Le recours à une approche communautaire s'avère très puissant" a expliqué Elizabeth Levy Paluck, co-auteur de l'étude. L'idée n'est pas de culpabiliser les témoins de harcèlement... mais de leur montrer qu'ils ont la main pour changer les choses. Que pensez-vous de cette expérience ?

Source : princeton.edu - Crédit : HerCampus
Les sites du réseau meltygroup


















© 2016 meltygroupQui sommes-nousNous contacterNous suivreAnnoncerConditions d'utilisationInfos légales