Les étudiants devraient s'inspirer de l'école primaire pour candidater !

Ecrit par

Les étudiants en recherche de stage se demandent comment réussir la candidature parfaite. D'après une étude, ils devraient écrire comme en CE2.

C'est bien la peine de passer des diplômes universitaires. Quand les étudiants préparent leur candidature pour un stage ou un job, ils passent souvent par la boîte mail du recruteur. Que mettre dans sa lettre de motivation pour optimiser la réponse ? Les étudiants s'arrachent les cheveux pour trouver l'équilibre parfait. Savoir doser la brièveté et la gentillesse n'est pas toujours évident, d'après The Atlantic. Quand vous rédigez un mail, vous avez intérêt à ne pas lasser votre lecteur. Comme dans la web série "Jeune diplômée", les étudiants angoissent en attendant une réponse. Pour optimiser vos chances, la taille du mail est cruciale d'après Boomerang, un service américain qui aide à mieux gérer sa boîte mail professionnelle. Cette entreprise a analysé 5,3 millions de messages échangés pour déterminer ce qui conduisait les destinataires à répondre (ou pas).

Oubliez la maxime qui voudrait que le fond compte plus que la forme. Le temps des recruteurs est précieux, ils n'ont pas l'intention de le gaspiller. Vous aurez entre 51% et 48% de chances si votre mail comporte entre 75 et 200 mots. Ne vous y trompez pas, c'est très court. La taille optimale se situe entre 50 et 125 mots. Shorter is better, le plus court sera le mieux. Par ailleurs, "il faut écrire comme un élève de CE2, parce qu’il permet un taux de réponse de 53% en comparaison au style d’écriture de niveau universitaire, qui recueille seulement 39% de réponses" note l'entreprise. Point intéressant, poser deux ou trois questions (pas plus) augmente l'envie de votre correspondant de vous répondre. Conserver un ton subjectif (50%) plutôt que neutre (42%) augmente aussi vos chances d'obtenir une réponse. Comme cette étudiante et sa carte de Père Noël pour obtenir un stage, votre implication personnelle fera la différence... As-tu déjà eu du mal avec ta lettre de motivation ?

Source : The Atlantic